L'UMP, la justice, la police : Carrément méchants !

Publié le par Milton Dassier

Un système sécuritaire, ce n’est pas seulement plus de police ou moins de justice authentique. C’est quand le souci de sécurité pour tous tourne à l’obsession et que chacun est se voit décrit comme une menace potentielle pour l'autre.
 Ainsi, la prévention commanderait-elle, à terme, de se méfier de tout ce qui pourrait apparaître déviant, tous ceux pas comme nous donc tout le monde. Ainsi, de citoyens contribuables allocataires consommateurs téléspectateurs, nous devenons pareils à des moutons gouvernés par des chiens qui auraient déjà bouffé le berger. Pour commencer !

Un peu comme si, face aux risques de maladies graves, tout un chacun devrait se prémunir d’approcher quiconque.

Des paliers sont franchis en permanence, jour après jour, sans que beaucoup ne réagisse. Trois exemples de l'actualité récente.


Une double championne du monde d'athlétisme, Eunice Barber, subit des brutalités policières et c’est elle qui se fait condamner pour outrage et rébellion ! En réalité, c'est elle qui serait en droit d’attaquer non seulement pour l'agression qu'elle a subie mais aussi pour le grave préjudice qui s’en est suivi : un traumatisme psychique sous la forme d’un stress post-traumatique qui l’a empêchée de poursuivre une carrière plus que prometteuse dans le domaine du sport de haut-niveau.

Imaginez une Céline Dion ou une Whitney Houston ayant subi la même chose et ne pouvant plus chanter après. Que feraient-elles ? Elles attaqueraient, déposeraient des expertises médicales et psychiatriques de haute tenue et demanderaient des sommes colossales pour le préjudice professionnel et moral. Et ce qui est sûr, c’est qu’elles gagneraient.


Mais pour Eunice Barber, rien ! Une négresse très musclée, battante comme elle, c’est suspect et puis c'est une étrangère après tout !

Alors qui étaient les plus sauvages finalement ? Les flics qui se sont acharnés sur cette grande femme, histoire de se défouler de la haine de la racaille qu’ils côtoient au quotidien tout en se payant « une star » ou la négresse naturalisée originaire du Sierra Leone, là où la vie est si dure et où une femme ne peut compter que sur elle-même ?

La réponse est claire, ces flics continuent normalement à contrôler tous les visages basanés du 93 en regrettant de ne pouvoir les chasser tous alors qu’Eunice subit un deuxième traumatisme qui la condamne d’avance à porter son fardeau et à ne peut-être pas réussir à redevenir la championne qu'elle fut; un second traumatisme lié à la frustration de n’avoir pas été reconnue comme un être humain fragile et faillible, la frustration de n’avoir pas été entendue et crue par la police et la justice de son pays, elle qui a pourtant "rendu" à cette France qui l’avait accueillie, elle qui sait qu’entendre la Marseillaise  du haut d’un podium, c’est ressentir la France au plus profond de son coeur.

 

Alors, bientôt, il sera interdit d’être un enfant turbulent ou pas sage. Jacques Prévert va se  retourner dans sa tombe ! L’UMP veut ficher tous les enfants qui pourraient dévier. En maternelle ! Carrément méchante l’UMP !

Lefèbvre parle de dépistage des troubles du comportement sans même savoir ce que cela veut dire. Et les troubles du comportement alimentaire comme la boulimie ou l’anorexie ? Et les troubles du comportement sphinctérien comme l'énurésie (pipi au lit)? Et les troubles du sommeil ? Et les phobies ? Et les troubles obsessionnels compulsifs ?

Lui, il a fait l’équation trouble du comportement = délinquance potentielle

 

Et tant pis si un enfant déprime et se montre lunatique ! Et tant pis si un enfant angoisse et se montre agressif ! Et tant pis si l’enfant est trop actif et se montre autoritaire !


Et l’on entendra résonner la plainte des mamans à la sortie de l’école quand on leur aura dit que leur rejeton est un danger pour l’école donc pour la société car il a mordu un camarade qui ne voulait pas lui rendre son crayon.

Et l’on entendra des papas s’excuser d’avoir mis au monde un tel idiot incapable de se contrôler quand des plus grands le harcèlent, l’humilient et l’insultent. Eh oui ! Désormais, il faut s’appeler Zidane pour donner des coups de boule pour l’honneur !

 

Ce qui est drôle est que ce dépistage existe déjà au niveau médical. PMI, santé scolaire, secteur de pédopsychiatrie, psychologues scolaires, médecins, enseignants, tous oeuvrent dans cette prévention. Mais, là,  il s’agit de prévenir la souffrance des enfants et non de divaguer en anticipant de façon paranoïaque sur des menaces à la société !

 

Et il faut s’appeler ancien directeur de publication de « Libération » pour se faire entendre des hautes sphères du pouvoir après avoir été la « chose » de flics sadiques et d’une juge maniaque. Se retrouver à poil et se prendre un doigt dans le fillon fion juste pour une plainte en diffamation, ça ressemble à de la torture ou à un châtiment corporel, ne trouvez-vous pas ?Mais c’en est pas ! Parole de flic, parole de juge !


Selon Michelle Alliot-Marie, les flics ont été irréprochables. Euh oui, dans le doigté qui a été fait dans les règles de l’art, avec de la vaseline et des gants. Le latex, c’est tellement plus agréable. Parole de racaille, parole de sans-papier !

 

Comme ça fait désordre au pays des droits de l’homme, tout le monde trouve cela choquant.. Heureusement, il y a les terroristes de Tarnac, une vraie menace pour la sécurité nationale. En tous cas, le cinéma autour de cette affaire à mi-chemin entre du vandalisme et du sabotage, montre à quel point les élites de France sont des gens très fragiles au comportement paranoïaque. 

Alors, il faudrait suggérer une campagne de dépistage et une thérapie "au cas par cas" car, avec de tels comportements, ils mettent notre qualité de vie et même nos vies en danger.

Publié dans liberté d'expression

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article