Lundi 3 novembre 1 03 /11 /Nov 18:09

L’histoire que je vais vous conter est incroyable.

Depuis, plusieurs années,
uUne jeune fille de 17 ans ne peut pas suivre une scolarité normale à cause d’une maladie assez rare : la maladie de Lyme.

 

C’est une maladie transmise par la tique, la tique de nos forêts.

Ses effets sont terribles et peuvent durer plusieurs années : éruptions cutanées douloureuses, douleurs musculaires et articulaires insupportables, grande fatigabilité, souvent des difficultés d’apprentissage voire pire sur le plan neurologique. Bien traitée, l’issue est en général favorable mais il y a des exceptions. La jeune fille dont je vous parle en est une.

 

Les douleurs omniprésentes, la fatigue empêchent Martine de se concentrer suffisamment à l’école et parfois même chez elle quand elle étudie. L’idéal serait une scolarité en partie à domicile. Les rectorats sont censés avoir un service à domicile pour les enfants malades avec des enseignants volontaires pour faire des heures supplémentaires.

Martine a fait la demande de tels aménagements au  niveau de deux rectorats. Le premier n’a pu proposer que des professeurs pour trois matières uniquement, le second a demandé à la famille de trouver elle-même des professeurs volontaires ou d’inscrire leur fille au CNED, où la famille servira d’enseignant…. Une façon de dire « démerdez-vous. ! »

 

Ce qui veut dire que Martine ne pourra pas suivre une scolarité normale puisque, en six semaines, les parents n’ont trouvé que deux professeurs. Martine n’a eu en tout que 15 jours de lycée. Non seulement le budget de l'Education Nationale est en baisse mais la bonne volonté administrative également.

 

Le résultat:  une discrimination à cause de l’état de santé.

 

Quand on vous dit que le service public est en train de se dégrader, vous avez là un exemple très concret qui démontre que la dégradation concerne d’abord les plus faibles, ceux qui peuvent le moins pour se faire entendre… Ce cas n’est pas isolé, il y a des tas de situations où des enfants malades ou handicapés n’ont qu’un accès restreint à l’école, quelques heures par semaine le plus souvent et encore seulement s’il existe des personnels disponibles. Hypocrisie minable où les chiffres montrent une augmentation des enfants handicapés inscrits mais seulement pour quelques heures...

 

 

Par Milton Dassier - Publié dans : société - Communauté : PARLONS FRANCHEMENT
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés