Ils dépensent en une minute ce que vous gagnez en un an

Publié le par Milton Dassier

Tout comme moi, la crise financière qui a frappé les bourses a dû vous laisser songeur. Les optimistes nous assurent que la crise est derrière nous. D’autres pensent que les conséquences sur nos vies vont être terribles d’ici quelques mois voire quelques années. En réalité la donne a changé et nous n’en avons pas été avertis. Juste un exemple facile à comprendre.

 Le classement Forbes des plus grandes fortunes mondiales est révélateur des changements qui ont lieu dans l’économie.

 Qu’on s’en rende compte : les 40 premières fortunes concentrent 1000 milliards de dollars !

 On imagine le pouvoir que cela représente, ces 40 personnes peuvent faire la pluie et le beau temps sur le monde.

 Autre ordre d’idée, la fortune des 400 américains les plus riches représente 1570 milliards de dollars soit le PIB du Canada !

 Selon le magazine « Forbes », les fortunes des plus riches des américains ont diminué ce qui illustre bien le marasme financier des années Bush.

 Le classement des plus grandes 30 fortunes privées voit sa répartition géographie se modifier dans le sens d’une diminution des USA et de l’Europe et d’une augmentation des fortunes russes, chinoises et indiennes.

 7 américains

7 russes

6 européens (dont 2 français)

4 indiens

2 chinois

2 séoudiens

1 ukrainien

1 arabe des émirats

1 thaïlandais

1 libano-mexicain

1 bruneïri

 A noter que le plus riche des japonais a une fortune de 8 milliards de dollars.

 On le voit, il y a bien eu une redistribution des cartes en matière de finance internationale et le plus surprenant est que dans les médias français, on ne parle pas de cette tendance de plus en plus manifeste vers la constitution d’une élite financière internationale qui compte de plus en plus de gens des pays émergents. Ainsi, on comprendra mieux combien les marges de manœuvre américaines et européennes en matière d’économie sont difficiles. Car la donne a changé aussi au niveau des grandes entreprises de production et des gouvernements.

 La guerre économique est d’ores et déjà perdue par l’occident qui a misé sur ses produits financiers pour faire de l’argent. En gros, cela donnait : « Vous, les producteurs de l’économie réelle, venez placer vos bénéfices en produits financiers indexés sur les résultats de notre économie virtuelle ».

 Les pays émergents tiennent une part de plus en plus grande de l’économie mondiale. La preuve, on ne voit pas d’économie émergente s’écrouler du fait de mauvais placements. L’occident a dépensé des sommes colossales dans des opérations géopolitiques et militaires, sommes qui auraient pu être investies dans l’industrie, la recherche, le développement durable et la conquête de nouveaux marchés.

 Les pays émergents se montrent donc bien meilleurs gestionnaires que les pays occidentaux très endettés. Et cela va plus loin car ceux qui mèneront le jeu désormais seront les pays qui gardent la maîtrise de leurs fondamentaux économiques et financiers et rejettent les sirènes des fonds de placement à risque des occidentaux.  La Chine possède 20% de la dette américaine, la Russie possède 1300 milliards de dollars en bons du trésor américain, si elle les mettait sur le marché, le cours du dollar s’effondrerait. Le Vénézuela, l’Iran, la Russie, la Chine, contrôlent les sociétés qui produisent et revendent leurs ressources énergétiques. Ces pays ont donc "verouillé" leur économie de façon à ce que les puissances occidentales ne puissent pas en avoir la main-mise.


Publié dans économie

Commenter cet article

eva 28/09/2008 07:20

Je t'ai mis cet artice sur l'Aviseur international, marcfievet.com Eva

Milton Dassier 28/09/2008 17:55


Merci Eva...


eva 28/09/2008 00:58

Ami, j'ai mis cet article sur mon blog

bien à toi

Eva

Milton Dassier 28/09/2008 17:57


Merci, c'est un honneur !