Faits-divers communautaires et dérives républicaines

Publié le par Milton Dassier

Une nouvelle fois, on aura crié au loup antisémite pour rien. Et pendant ce temps, le loup de la violence inutile se lèche les babines.

Faits-divers communautaires et dérives républicaines

 

Toujours le même lieu dont on sait à quel point les rapports sociaux entre jeunes donnent lieu à des bagarres. Mais rien n’y fait, on a décidé en haut lieu que ce qui s’y passe régulièrement est dirigé contre les juifs, que c’est donc antisémite alors il en sera ainsi. L’agression archi violente contre Ruddy, les trois jeunes juifs attaqués début septembre, ce sera antisémite. Ainsi les politiques et les communautaristes ont tranché avant même que la police et la justice n’aient commencé leur travail.

 

On en sait un peu plus dans l’affaire des trois juifs attaqués simplement parce qu’ils porteraient une kippa. L’affaire aurait commencé par un coup de pistolet… à billes !

Coup qui n’aurait pas été apprécié par l’un des trois visés, donc on s’invective, on se bouscule et on se cogne très durement. Pas une parole antisémite n’a été prononcé et pour cause : l’un des agresseurs serait juif !

 

Les déclarations des chefs de la police, du procureur et du ministère de l’intérieur ont été une énumération d’adverbes autour de l’adjectif antisémite. On a eu ainsi droit à « absolument antisémite », « incontestablement antisémite », « probablement antisémite », « certainement antisémite », sûrement antisémite » et d’autres encore.

 

On est des bandes de jeunes, on s'fend la gueule !

Aujourd’hui, on apprend que, toujours dans le même quartier, une agression a encore eu lieu mais cette fois la presse parle d’un noir et d’un maghrébin attaqué par d’autres jeunes, des blancs semble-t-il… Eh oui ! Aujourd’hui en France, on définit des victimes et des agresseurs par la couleur de leur peau ou leur appartenance à une religion, sans doute un effet de la fameuse laïcité ouverte prônée par Sarkozy.

 


Bonnet d'âne pour toute la classe !

Notre distribution des prix du jour pour faire plaisir à Darcos, c’est :

 

Bonnet d’âne pour toute la classe : Sarkozy, Alliot-Marie, l’UEJF, le CRIF, le BNVCA, Delanoé, Cambadélis. Tous à parler d’antisémitisme là où rien ne le prouve mais oubliant de donner des moyens aux policiers du 19ème pour que les bandes arrêtent leurs règlements de compte et que la paix règne. Ben oui ! Après autant de bagarres et d’agression, la moindre des choses à faire est de sécuriser le quartier en surveillant les bandes, toutes les bandes

 

Avec son délire autour de médailles pour bacheliers musclés du cerveau, Darcos ne fait que démontrer la stupide mentalité qui sert de politique de cohésion sociale. Honorer les élites, désigner des fauteurs de trouble et protéger ceux qui le méritent, tout cela décidé arbitrairement, sur la base de préjugés et de copinages. A ce sujet, il parait que la maison de Christian Clavier est surveillée jour et nuit par une trentaine de gendarmes alors qu’il n’y est plus…

 


Discrimination positive tous azimuths

Tout ça sonne comme une tendance aux discriminations de toutes sortes. Tout ce cinéma autour de l’antisémitisme sonne comme une discrimination positive envers les juifs juste par que certaines organisations de cette communauté l’ont demandé.  Pourtant, on apprend en 1ère année de droit que les lois ne font aucune distinction entre les citoyens.

Distinguer des citoyens à cause de leur origine, de leur religion, de leurs orientations personnelles, politiques, de leur santé, de leur entregent, de leur pouvoir économique c’est agir en ennemi de la république et de la démocratie.

 

Publié dans opinions

Commenter cet article