Le CRAN : une société écran ? Les révélations de Lucien PAMBOU

Publié le par Milton Dassier

Incroyable cette interview de Lucien PAMBOU, ancien secrétaire général du CRAN sur Grioo.com.  

Un CRAN dont il avoue n’être qu’une petite fédération de cent associations afroantillaises et pourtant très protégé des médias qui le font passer pour l’organisation représentative de la communauté noire, ce qu’il n’est pas. C’est Lucien PAMBOU qui le dit !

Autre chose, les circonstances de la création du CRAN en 2006. Lisez bien ce qu'en dit ce membre fondateur :

Il faut bien voir que le CRAN est arrivé dans un espace un peu difficile où il y avait des gens comme Kemi Seba ou Dieudonné qui montaient au créneau et il fallait manifestement mettre en place une organisation républicaine. Elle permettait d’affirmer que nous étions Noirs et républicains. J’ai rapidement constaté que le CRAN n’était pas contrôlé par nous, mais par un certain nombre de groupes de pression qui l’ont aidé (...) je me suis posé des questions sur notre marge de manœuvre.

 

Bref, le CRAN a été une création « marketing ». Dommage que l'interview ne précise pas les groupes de pression en question.

Marketing et cupidité font souvent bon ménage et là, Lucien PAMBOU enfonce le clou en accusant l’association de ne pas publier ses comptes. Il parle aussi de l’organisation d’un concert pour fêter les commémorations de l’abolition de l’esclavage en 2006. L’idée de ce concert était de pouvoir recevoir une subvention de 350.000 Euros de la part de l’Elysée. Le concert n’a pas eu lieu mais quid de la subvention ?

 La conclusion est un satisfecit pour ceux des ogres qui avaient flairé le coup du bidonnage associatif par antidieudonnisme primaire avec soutien très « téléphoné » des médias depuis le début.

Mise à jour du 11 juin 2009

Droit de reponse

Philippe Moreau CRAN
Madame, Monsieur,

En réponse à votre article :
http://miltondassier.over-blog.com/article-29667232.html

En vertu de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté
de la presse, nous vous prions de publier le droit de réponse suivant
à votre article indiqué en référence ci-dessus :

Patrick Lozès a été réélu à la présidence du CRAN le 23 novembre
dernier, à 85% des suffrages exprimés. Le quorum était atteint pour le
vote, qui s'est déroulé d'une manière tout à fait régulière et dans la
plus grande transparence.

Des personnes se prévalant d'un "directoire du CRAN" ont contesté en
justice la réélection de Patrick Lozès à la tête du CRAN.
Il n'y a pas de "directoire" au CRAN, dont les statuts sont
consultables par tous au siège du CRAN, 55 rue du Château d'eau, 750
Paris.

Ces personnes ont été intégralement déboutées de leur demande par un
jugement du TGI Paris statuant en référé (décision N°09/53097) en date
du 14 mai 2009, et condamnées à verser à Patrick Lozès et au CRAN des
dommages et intérêts d'un montant de 1500 euros."

En vous remerciant,
Bien cordialement,

Philippe Moreau

Conseiller du Président
CRAN

Publié dans société

Commenter cet article

pambou lucien 29/03/2009 18:51

Ancien secrétaire général et co-fondateur du Cran, je suis parti de cette organisation à la suite d’une différence stratégique avec Patrick Lozes qui, pour des raisons politiques, stratégiques et intellectuelles, ne voulait pas de débat contradictoire. Faible orateur et piètre organisateur, il ne supportait pas d’autres formes d’intelligence. Mon départ du Cran correspond avec celui de beaucoup d’autres. La ligne de fracture porte sur la condition des Noirs de France. Après avoir posé correctement le diagnostic sur les discriminations, le Cran a été incapable de mettre en place des solutions visant à responsabiliser les Noirs de France. On est passé d’une lecture primaire des discriminations vers des solutions primaires relatives au comptage ethnique, même si le Cran s’en défende et préfère parler de statistiques de la diversité. Soyons sérieux, la diversité est ontologique à toute société et Madame Veil a eu raison de ne pas inclure le concept de diversité dans le préambule de la constitution. Pourquoi le Cran refuse-t-il de parler des statistiques ethniques, alors que c’est bien le projet caché derrière les statistiques des la diversité ? C’est pour dépasser deux contraintes fortes. Le comptage ethnique requière des politiques publiques spécifiques fondées sur les quotas. Le comptage ethnique favorise le « partitionnisme » de l’espace républicain. Je suis contre les statistiques ethniques, je l’ai dit dans un article publié sur le site www.grioo.com : http://www.grioo.com/ar,contre_les_statistiques_ethniques_pour_une_mesure_de_la_diversite_territoriale,16594.html
Je donne quelques éléments portant sur le mauvais fonctionnement du Cran et sur une caporalisation du mouvement par son principal dirigeant, à l’image de ce qu’il se rencontre dans les républiques bananières africaines. Le communiqué de presse ci-dessous traduit bien le fait que le principal dirigeant du Cran passe outre le respect des pratiques démocratiques.





Communiqué de presse
Le Directoire du CRAN, organe suprême du CRAN, assigne Patrick LOZES en justice pour « violation
des statuts du CRAN, utilisation abusive et frauduleuse du titre de Président du CRAN ».
La crise que traverse actuellement le CRAN et qui rebondit sur le plan judiciaire est la conséquence de
manquements graves à l’éthique ainsi qu'à l’utilisation de l’argent public dès lors que la mission d’audit
financier et organisationnel sollicitée par les membres du CRAN a été refusée.
L’audience de référé aura lieu le jeudi 9 avril 2009 à 9 H 00 devant le Tribunal de Grande Instance de
Paris, 4 boulevard du Palais – 75001 PARIS.
Maître Emmanuel DAOUD, avocat au Barreau de Paris, représentera les intérêts du Directoire du
CRAN.
Le Directoire du CRAN invite tous les membres et sympathisants du CRAN à venir nombreux, le jeudi 9
avril 2009, témoigner leur soutien à cette oeuvre de salubrité publique pour la justice et la dignité des
Noirs de France.
Fait à Paris le 25 mars 2009
Contact Presse
- Mr Emmanuel NTONGA
Tel: 06 27 60 09 90
- Mr Luc ESSAMA
Tel: 06 25 70 66 81
Le Directoire du CRAN,
Nathalie DAOUDA
Françoise JUPITER
Mariam BABALE MEVAA
Maguy GESTEL
José JEAN PIERRE
Charles LEBELGE





Ce communiqué de presse n’est pas de la calomnie mais le résultat triste des évènements vécus de l’intérieur par un des principaux co-fondateurs et ancien premier secrétaire général du Cran. Trop de Noirs utilisent d’autres Noirs pour poursuivre des carrières par leur fausse déclaration professionnelle (mensonge pour certains qui disent embrasser une profession qui ne les reconnait pas).









Lucien Pambou Conseiller municipal UMP Alfortville
Professeur d’économie et diplômé de Sciences Po Paris
Premier secrétaire général et co-fondateur du Cran, Conseil représentatif des associations noires.

naqba 15/09/2008 13:46

On sait tous qui sont les groupes de pression,il suffit d'ecouter les radios juifs comment le Cran leche les bottes de ces gens quelle honte.Heureusement que Dieudo et Kemi-Seba sont là pour relever la téte de la communauté NOIR

Milton Dassier 15/09/2008 13:56


La communauté noire n'existe pas vraiment, seulement à travers le concept de négritude. La négritude est plus accentuée quand le racisme qu'elle subit est grand. Là, de toute évidence on a cherché
à diviser en inventant une association de "rassemblement" bidon. La preuve: aucun des vieux acteurs de la négritude (Césaire et ses amis) n'avait cautionné le CRAN... Aux Antilles, terre
d'origine de la négritude, pratiquement personne ne soutient ni même connait le CRAN !


A2N 12/09/2008 11:50

Bonjour, Milton !
Seuls les cons ne changent pas d'avis, pourrait-on dire à propos de Lucien Pambou. C'est quand même dommage qui ne confirme que maintenant ce que nous disions depuis,c'est à dire à la création du Cran. Tu comprends donc pourquoi ils voulaient faire le grand zuok, il y a deux ans? Normal, il ne peut y avoir plusde 2 crimes contre l'humanité en France.... Comprenne qui voudra.
A+

Milton Dassier 12/09/2008 13:33


Le grand zouk, de toutes façons, sonnait comme un truc téléphoné pour se mousser médiatiquement. Une véritable récupération !


ferial 12/09/2008 08:42

en 83 SOS racisme a ete crée pour contrer la montée des beurs revendicatifs apres la marche, idem avec le CRAN.

Milton Dassier 12/09/2008 13:36


Très bon rappel! Merci!