Sarkozy champion du monde des hommes d'état !

Publié le par Milton Dassier

Il rêve d'un prix Nobel de la paix. Et comme ce bonheur tarde à venir, un ersatz lui est déjà proposé par des amis : Elie Wiesel, Serge Dassault, la communauté juive de New-York se sont pliés en quatre. Il faut dire que notre brave et bon président  a raté de peu le prix du chef d'état le plus poli, organisé par la Fondation "Mots propres, bouche haute" à Birmingham. Quelques faux pas verbaux ont eu raison de ses efforts.

Un prix de meilleur homme d'état 2008 pour l'ensemble de son oeuvre humanitaire.. Il faut dire que jamais un président n'avait été aussi soucieux des droits de l'homme.

Petite piqûre de rappel :

Le dimanche 29 avril, le candidat à la présidence, Nicolas Sarkozy, déclarait ceci : "A chaque femme martyrisée dans le monde, je veux que la France offre sa protection en lui donnant la possibilité de devenir française."

 

Il avait déclenché l’enthousiasme avec ces hautes paroles. Les électeurs démocrates-chrétiens avaient douté alors de leur vote pour François Bayrou. Certains sociaux-démocrates hésitaient alors à ne voir la générosité politique et l’humanisme que dans les discours de Ségolène Royale.

 

« A chaque femme martyrisée dans le monde ». Un paquet de personnes non ? Femmes battues, femmes enfermées, torturées, lapidées, humiliées, mariées de force.  Toutes françaises un jour !

 

Démagogie de basse-cour, le coq a parlé, bombe le torse et hurle « cocorico ». Les commentateurs se précipitent vers les micros des journalistes embarqués et remarqués. Grâce à des formules préparées, ils vantent l’humanité de Nicolas Sarkozy, sa capacité à comprendre la souffrance des gens, ses idéaux chevaleresques dans la tradition européenne "moyennâgeuse" de défense de la veuve et de l’orphelin.

 Relégués aux portes de la basse-cour, les poulets n’avaient peut-être pas bien écouté le discours, pas bien compris. Peut-être que «  je veux que la France offre sa protection  et lui donnant la possibilité de devenir française» avait été compris autrement.

 Peut-être ainsi…

 "Contre chaque femme martyrisée dans le monde, je veux que la France s’offre sa protection en se donnant la possibilité de redevenir française ».

 Oui, les poulets de la basse-cour ont compris les choses ainsi. Les poulets savent depuis longtemps que les femmes martyrisées dans le monde représentent une menace à la sécurité intérieure du pays.

Pourquoi ? Parce qu’elles font des tas d’enfants bien sûr ! Alors, vous pensez, une femme martyrisée accueillie en France c’est cinq gosses mal élevés au moins qui l’accompagnent. Cinq graines de délinquance qu’il faudra surveiller, ficher, mater, dresser, laver au karcher, laisser cramer dans un transformateur.

Et puis, des femmes y’en a déjà plein en France. Sarkozy ne compte plus depuis longtemps celles qu’il s’est envoyé au cours de sa carrière de fornicateur. Quand on a la taille au ras de la motte, soit on souhaite devenir gynéco comme le Doc, soit on se voit en haut de l’affiche avec un gros cigare.

D’où l’arrivée du brave Brice, pas Brice de Nice, Brice Hortefeux : auvergnat (pas celui de la chanson de Brassens),  rouquin coincé au visage poupon un peu couperosé. Peu expérimenté sur les étranges étrangers que le coq en chef, trop court sur pattes, l’a chargé d’expulser fermement mais avec i ma niqué.

 - Non imbécile, « hu-ma-ni-té ! ».

 -Oui, mais les femmes ?

La consigne est simple : pas de discrimination au sexe ou à l’âge, expulsons, remplissons les charters et les formulaires… Nous sommes en république !

 Et voilà comment on obtient un diplôme de meilleur homme d’état 2008 en trompant un vieux rabbin new-yorkais et son association « appel de la conscience » grâce à des paroles pleines d’humanité distillées à tout bout de champ même si on fait tout le contraire ce qu’on a promis. Kouchner a inventé l'ingérence humanitaire, Sarkozy lui préfère l'ingestion humanitaire. Je dis les mots puis je les avale.. Ni bu ni connu !

 

 Parfois l’imbécile est celui qui préfère regarder la lune que le doigt. Je dis bien parfois, question de circonstance...

PS: Pan sur les doigts pour avoir écrit "faux verbaux pas" au lieu de "faux pas verbaux". Vite corrigé, l'honneur est sauf !

Publié dans sarkozy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MBOA 31/08/2008 22:52

Milton,
Je savais déjà ton verbe assez dévastateur mais j'ignorais à quel degré.
Cher Ami, je ne sais pas ce que l'autre t'a fait, mais c'est de la frappe.
Excellente analyse, c'est vrai que le discours sur les droits de l'homme sont un bon terrain de duperie dans lequel toute la goujaterie s'amuse pour faire des tour de magie.

Milton Dassier 01/09/2008 15:36


Merci Mboa, mais là la colère m'a inspiré. Incroyable de voir comment on fait tout pour la com, car ce n'est que ça en fait. C'est grave, car on se rend compte ainsi à quel point le type est bidon,
formaté, fabriqué pour manipuler l'opinion. La manipulation de l'opinion est devenue la grande affaire des politiques, ce n'est plus une question de combat électoral mais un grand lavage de cerveau
pour faire en sorte qu'une seule voie idéologique ne devienne possible. C'est déjà le cas aux USA et l'Europe en prend le chemin au galop...


Cheveux dans le vent 30/08/2008 00:55

Ho tu n'as pas compris là ... j'adore les deux formules :

la première parce c'est astérix chez les bretons "il est l'heure de la bouillante eau n'est-il-pas",

la seconde parce que elle est comme ça :-)

C'est le meilleur ! si tu changes koikesesoit haaaaAAAA !

Bref attention au café ! C'est une invention de Sarkozy !

Milton Dassier 30/08/2008 02:37


J'fais c'ke j'veux! La prochaine fois, façon Maitre Yoda, mon article j'écrirai. Le café est une invention de chez moi aux antilles or Sarko n'y a pas vraiment la cote.


tinkietepax 29/08/2008 22:06

je pense au pauvre franco-palestinien Salah Hamouri, si il faut se faire "opérer" en femme pour que le bon roi charclo vienne à son secours....c'est pathétique....

Milton Dassier 30/08/2008 00:37


Très bon exemple..


Cheveux au vent 29/08/2008 20:12

Hahaha "les faux verbaux pas" ! "Parfois l’imbécile est celui qui préfère regarder la lune que le doigt." !

Raaa ça tue son lecteur de bonheur. Bref hier j'ai eu un OGRES au téléphone qui me disait "il ne faut pas que les gens se suicident ! il faut rester en vie pour faire chier le système ! Désespérés ne faites pas le jeu du système, RESTEZ en VIE pour faire chier le système à mort !" Faut dire, le gars danse avec les loups ... Bien à toi Milton !

Milton Dassier 30/08/2008 00:33


Pour la première (les faux verbaux pas) tu as raison, une erreur de copier-coller que je rectifie tout de suite. Mais pour la seconde, réléchis un peu au delà de ton ironie. Si un type te dit de
regarder la lune en la pointant du doigt, il peut être bon de regarder à qui appartient ce doigt plutot de se laisser avoir. Voilà pourquoi ça commence par "parfois". Eh oui parfois, il est
bon de savoir qui te propose de t'entuber. Tu n'avais pas pensé à ça? Bien à toi.