Sa libération est vécue comme un miracle : Ingrid ivre d’hommages

Publié le par Milton Dassier

Il paraît qu’Ingrid Bétancourt a un agenda chargé du feu de Dieu : Assemblée Nationale, Vatican, Lourdes, défile du 14 juillet, Légion d’honneur.

Son mérite : porter un nom français, montrer qu'elle adore la France, avoir des enfants et une famille exemplaire, avoir tenu 6 ans en otage dans la jungle colombienne et incarner le bonheur de vivre dés sa descente d’avion après sa libération.

 

Il fallait qu’elle soit libre car c’était profondément injuste. Mais à part ça, j’imagine combien elle a dû écarquiller les yeux en découvrant tout l’engouement que sa captivité avait suscité en France. Elle qui n’est française qu’à la suite d’un mariage aujourd’hui rompu. Disons qu’elle est plutôt française de grand et très bon cœur. Sans le savoir, elle donne raison à tous ceux qui estiment qu’il faut montrer, exhiber même, son amour pour la France et si, en plus, on rajoute un zest de catholicisme, alors, on n’est plus seulement populaire mais charismatique. "La France, tu l'aimes ou tu la quittes" disaient beaucoup à droite. Alors, elle le répète tous les jours qu'elle aime la France, la larme à l'oeil, la voix émue. De quoi faire craquer les de Villiers, Sarkozy, Raffarin et consorts.

 

On peut faire le pari qu’à Lourdes, il va se passer quelque chose lors de sa venue…

 

Les français avaient besoin d’une bonne nouvelle, il leur fallait avoir l’impression qu’ils pèsent encore un tout petit peu dans le concert de l’opinion mondiale, ressentir aux fond des tripes la découverte de leur mère courage exotique mais si française au fond, il leur fallait la douce ivresse d’être à l’origine d’un miracle, d'avoir sauvé une gentille contre les méchants à la manière de Nelson Mandela qui avait vu se mobiliser popstars, personnalités anglo-saxonnes et jeunes d’un peu partout pour sa libération, il y a vingt ans.

 

Maintenant, nous sommes partis pour avoir Ingrid à l’arrivée du Tour de France après avoir été reçue à l’académie française, aux francofolies de La Rochelle et à l’aéroport avant le départ de la délégation française aux Jeux Olympiques, enfin certainement à l’Université d’été de l’UMP au mois d’août…A l’UMP, ils aiment bien les gens « tendance » de l’année, Tony Blair l’an dernier puis Ingrid Bétancourt en 2008. Un casting de rêve..

 

Il ne restera plus à Ingrid que monter une fondation caritative et de lever des fonds à coup de concerts de charité et d’appels aux dons.

 

Pendant ce temps, les colombiens commencent à régler leurs comptes avec la France de Sarkozy car tout n’a pas été rose. Par son arrogance, la France a vexé la Colombie qui lui rend aujourd’hui la monnaie de sa pièce avec des révélations sur les erreurs de la diplomatie française qui se serait faite avoir presque tout le temps; sauf quand elle agissait dans le sillage de Chavez.

 

Rappelons-nous déjà ce que disaient les FARC sur Sarkozy : « trop crédule ». Une fois de plus, la présidence française a pêché par excès de confiance. Sarkozy avait promis Ingrid Bétancourt aux français pendant sa campagne électorale, c’est chose faite mais la libération s’est faite dans son dos. Heureusement qu’Ingrid Bétancourt joue le jeu car si elle était restée en Colombie….

 

Malgré la récupération et avec les révélations sur l’absence de rôle direct du gouvernement français dans la libération d’Ingrid Bétancourt,  les français ont le sentiment d’être ceux qui ont obtenu ce qui ressemble à un miracle. Que ce soit Sarkozy ou un autre ne compte pas finalement...

Comme une foule qui prie et se moque bien de la personnalité du prêtre…

 

Publié dans opinions

Commenter cet article

bobcrane 15/07/2008 18:02

Pourquoi pas d'annonce sur le bapteme du fils de Dieudo hier dans une eglise bordelaise , dont le parrain n'est autre que Jean Marie Le Pen?

Cela vous derange-t-il?

Milton Dassier 31/07/2008 18:45


C'est un gros canular, vous ne saviez pas?