De confession inconnue, un jeune meurt lynché par une bande en Gironde

Publié le par Milton Dassier

Affreux, horrible ce qui est arrivé dans un camping de Petit-Palais en Gironde dans la nuit de jeudi 26 à vendredi 27 juin, un jeune homme de 17 ans a été "lynché", tabassé, battu à mort, défiguré.

Et il est mort justement. Apparemment, des types invités à la même fête que lui, s'en sont fait un souffre-douleur, l'ont humlié, molesté puis ont commencé à le battre. Les auteurs de cette barbarie ont entre 17 et 21 ans, on ne signale pas s'ils  font  partie d'une bande communautaire, juste des français de souche européenne sans religion connue. Je sais, ce n'est pas bien de donner ce genre de détail mais, l'exemple vient d'en haut et des pros des médias, non?. Il est de bon ton dans la presse désormais de signaler l'appartenance ethnique et religieuse des délinquants et des victimes.

Jérémy n'a pas pu se défendre sous l'avalanche de coups de matraque qui lui brisaient les chairs et les os. Ses tortionnaires avaient leurs vêtements couverts du sang de Jérémy, ce qui montre la violence inouïe de l'assassinat.

Il ne se rendait pas à la synagogue, il n'avait pas de kippa. Ce n'est pas un crime antisémite ni même raciste puisque ses agresseurs sont sans couleur "visible".

La presse ne signale pas son appartenance religieuse ou son athéisme.

Sans une connotation antisémite même floue permettant une récupération politique, aucune personnalité ne s'émouvra.  Pourtant, comme ils ont été rapides à réagir sans s'assurer de l'authenticité des circonstances pour assimiler à une agression antisémite un tabassage en règle entre bandes rivales tribalisées et ethnicisées à Paris dans le 19ème !

Mais là, pour Jérémy, pas de déclaration du ministère de l'intérieur, pas de condamnation du Président de la République, pas d'appel à la fermeté vis-à-vis des coupables de la part de la ministre de la justice.

Le CRIF, le MRAP, la LICRA, SOS-Racisme s'en battent les couilles... Pourtant, même non raciste, la barbarie doit toujours interpeler. On s'en est pris au plus faible, à celui qu'on considérait comme moins que rien, pas pour des motifs de race. Mais finalement, ceux qui tabassent un plus faible qu'eux, peuvent s'en prendre tout autant à un juif, un noir, un homo, un musulman ou placer des banderoles anti-ch'ti dans un stade de football...

Car la mort d'un jeune homme, sauvagement battu et tabassé, c'est un fait divers horrible mais apparemment sans conséquence politique.

L'hypocrisie est donc  totale...

Publié dans société

Commenter cet article

ednath 08/07/2008 23:30

Très bien dit !
Faut-il encore rappeler que même le plus civilisé des hommes (et des femmes!) est une bête comme les autres, qu'il n'y a besoin que d'un faible encouragement pour qu'elle se déchaîne avec sauvagerie sur les plus faibles ?

RIP Jérémy...

Milton Dassier 31/07/2008 18:50


Absolument vrai. Shakespear en son temps faisait dire à Hamlet: "il faut que je sois cruel pour être humain!"


Triangle dors 02/07/2008 08:37

Seul le prénom et nom de la victime est donné, et non ceux de ses assassins...Ca devrait vous faire réfléchir un peu...

APPOURCHAUX 30/06/2008 19:42

et oui, il n'est pas noir, pas juif, pas maghrébin, pas immigré, ça n'intéresse pas les médias et il n'a pas à être défendu. Ce ne serait pas du racisme à l'envers ????

Milton Dassier 30/06/2008 21:51



Si la victime avait été noire ou musulmane, ça n'aurait pas plus intéressé les médias. ce qui les intéresse, c'est l'idée du complot ou l'idée d'un mal "extérieur" qui ronge la nation
et son identité...



feantir 30/06/2008 19:26

On a beau savoir comment ça marche, c'est toujours aussi révoltant quand on le voit à l'oeuvre. Je conspue le système médiatique.. et tout autant les premiers à en profiter, à savoir les politiciens.

Milton Dassier 30/06/2008 21:54


C'est vrai, tout devient de la com et l'on comprend ainsi la critique de certains médias (internet, AFP, presse écrite non sarkoziste) et l'intérêt d'une reprise en main des télévisions.


Ph 30/06/2008 18:56

Que dire de plus ?
Deux poids, deux mesures?
Non, si peu.

Milton Dassier 30/06/2008 21:55


Beaucoup et tout le temps...