En Israël, Sarkozy échappe de peu à un suicide…

Publié le par Milton Dassier

Sur le tarmac de l’aéroport, les chefs de l’exécutif israélien raccompagnent Sarkozy à l’avion après ses trois jours de visite officielle en Israël et ses trois heures en Palestine.

Un coup de feu retentit, panique sur le tarmac..

 "Carlita, range ton hamac, on est dans un sacré mic-mac".

Vite à l’avion, gardes du corps en alerte, prêts à se coucher sur le couple présidentiel.


Sur la passerelle, Sarkozy risque une main levée, soit pour arrêter les balles, soit pour dire au revoir ou bonjour. Il ne sait plus.


En fait, un soldat de la sécurité israélienne a fait feu …sur lui-même.  Un attentat suicide "maison" en quelque sorte. Voir Sarkozy et mourir en se disant que la vie est trop nulle.

 

Question stupide à mille Euros. S’agissait-il d’un suicide antisémite ?

Publié dans fruits imaginaires

Commenter cet article

Maxwel 25/06/2008 05:26

Suicide ou plus surement, élimination d’un fasho de droite qui n’a pas aprécié l‘esbroufe zarkozienne sur les colonies,
Il faut mieux parler d’un suicide, pour ne pas montrer le coté fasho nazi-sionistes de ce pays,
Apres Rabin et le sommeil profond de Sharo gne pour avoir evacué Gaza, Olmerde Zarko Perès auraient bonne figure au tableau de chasse
Au fait pourquoi ne les ont-ils pas gardés pour complement d’infos,

en passant 25/06/2008 00:18

est-ce que quelqu'un peut m'expliquer ce qu'est un "paramilitaire" israélien ? je croyais que les services psys de l'armée d'Israël étaient particulièrement performants ! comment alors expliquer la présence d'un suicidaire dans ses rangs ? et à 200 m d'un chef d'état. Mise en scène ? la fuite de la femme du président évoquait un tout petit peu celle de Jacky Kennedy : plus question de se tenir la main...
c'était à la fois spectaculaire et absurde ; les gardes du corps ne protégeaient même pas les corps, justement. Le couple a été pendant quelques instants une cible incroyable, mais uniquement pour les caméras !

Milton Dassier 25/06/2008 00:38


Les gardes-frontières d'après d'autres organes de presse. Il arrive que ce soient des réservistes qui s'y collent.