2012 : cataclysme annoncé pour la Sarkozie

Publié le par Milton Dassier

On pourrait peut-être interpréter cela comme une fin de règne.

Les derniers jours marquent une véritable décélération de la crédibilité de ceux qui nous gouvernent. Jour après jour, les déconvenues pour la France s’enchaînent, s’accumulent, s’entassent comme des immondices qui enlaidissent un paysage qu’on disait déjà condamné par la gabegie et la démagogie.

 

En une semaine, on aura eu un recul social supplémentaire. Juste au moment où les députés nomment une commission d’enquête sur la défaite des bleus mais pas sur les nombreux scandales et arrangements entre amis du gouvernement. Une nouvelle inégalité s’ajoute à la note pourtant très salée de la gestion « Sarkozy ». Globalement, les retraités d’aujourd’hui ont un niveau plus important que les travailleurs et les chômeurs de ce pays. Et avec la réforme des retraites, cette différence devrait s’accentuer pendant encore quelques années.

 

Dans cette même semaine, l’affaire Woerth montre  à ceux qui portaient encore des œillères, qu’il existe une république des privilégiés qui s’arrangent avec la morale et la loi. Difficile ensuite de donner des leçons de morale aux bleus, aux jeunes ou aux internautes.

Peu à peu, les masques tombent. Nicolas Sarkozy et son équipe sont au service d’une caste de privilégiés qui rêve depuis longtemps de prendre les rênes du pouvoir et accentuer sa domination. L’avocat d’affaire Nicolas Sarkozy a confié le ministère des finances à une avocate d’affaire internationale, Christine Lagarde et le ministère du budget à un expert-comptable spécialisé dans les grandes fortunes, Eric Woerth. Bref, vous avez compris !

 

Le système est simple : Faites des dons importants à l’UMP et ses associations satellites et elle saura vous montrer toute sa reconnaissance.  Eric Woerth fut ministre du budget. Il est toujours trésorier de l’UMP et président de l’association des donateurs de l’UMP qu’il invite à dîner une fois par mois. Une fois par mois ? Juste pour dire merci ou tisser des liens « d’amitié » ?

 

Ce qu’il faut voir, c’est que l’élite financière ne donne jamais, elle achète, elle investit, elle s’assure contre un risque. Elle ne donne pas, elle achète des protections. Elle ne donne pas, elle investit dans un pouvoir politique qui lui assurera des avantages (le bouclier fiscal). Elle ne donne pas, elle s’assure contre le risque fiscal. C’est ainsi qu’il faut voir l’affaire Bétencourt. C’est ainsi qu’il faut comprendre la toute nouvelle affaire autour d’un des héritiers de PSA et ses lingots d’or volés et peut-être pas déclarés au fisc.

 

Les contribuables moyens mordent leur chapeau. Eux, ils ont parfois quelques centaines, quelques milliers d’Euros d’impôts de redressement fiscal sans aucune mesure de clémence de la part des pouvoirs publics, sans aucune possibilité de négocier hormis les délais de paiement. Alors, quand ils entendent parler de l’affaire Bétencourt, de l’île aux Seychelles à 700 millions non déclarée au fisc ou des comptes en Suisse pour 70 millions d’Euros…

 

La démocratie perd de son sens car elle n’est plus que théorique. La puissance des nantis se mesure tous les jours à travers le contrôle et les pressions politiques exercées sur la presse, les médias, la justice, la représentation parlementaire quand l’argent et l’entregent ne suffisent plus à s’offrir des amis bienveillants, des larbins dociles.

 

Le peuple est méprisé, tout juste bon à se résigner et à s’emballer pour des joueurs de football issus de ses plus basses couches, pièces maîtresses achetées à prix d’or et grassement rémunérés d’un système qui génère des milliards.

 

La police est instrumentalisée pour étouffer chez chaque citoyen toute velléité de justice, d’égalité, de liberté, de fraternité.

Les droits les plus élémentaires ne sont pas remis en cause fondamentalement mais sont pressurisés, rabotés, grignotés,. Les abus répressifs se multiplient. Seuls les faits qui sont rapportés par la presse font l’objet d’un examen, d’une réprobation et d’une promesse de les réduire. Promesse jamais tenue.

 

Le chômage et la misère augmentent. Difficile de croire ne serait-ce qu’une seconde, qu’en plus des sacrifices consentis, la croissance ira suffisamment bien en France pour que sa situation économique s’améliore et que chaque français recouvre l’optimisme des vainqueurs.

 

Sarkozy a travaillé plus pour gagner plus. Ses amis, ses anciens employeurs, aussi. Et ils ont gagné beaucoup…

Le slogan de campagne était donc bien vrai mais pour 2,5% de la population…

 

Oui, c’est bien une ambiance de fin de règne. Sauf qu’il faudra agir pour se faire entendre en se basant sur  les résultats et les actes et en résistant aux sirènes de la propagande com’ d’état.

 

C’est là qu’on verra si les français en ont.

 

Publié dans politique

Commenter cet article

toto 28/06/2010 20:38


C’est là qu’on verra si les français en ont.
les francais n'ont en jamais eu
voila la soucis sinon degaulle ne les qualifierait pas de veau


A2N 28/06/2010 17:31


Bonjour Milton !

En effet, il n'aura fallu que 2 ans pour que l'imposture soit démasquée.Le plus embêtant que est que quelques VEAUX sont encore prêts à se tromper dans l'utilisation de leur bulletin de vote en
2012. Ceux là, ils faut leur interdire de se rendre aux urnes.
Plus sérieusement, ce qui se passe actuellement doit rassurer les despotes françafricains. Oui, la France est tombée dans la M....Va t-elle en ressortir ? Il faut croiser les doigts. Eric Volè va
t-il démissionner ou rejoindre Robert Boulin ? Comme je l'ai dit dans mon dernier billet, ça se pourrait que ça se termine dramatiquement.

A+

A2N