Une tempête dans un bocal pour un hymen…

Publié le par Milton Dassier

Tout ça pour ça !


L’affaire fait la première page des journaux. Un tribunal a annulé un mariage car la mariée n’était pas vierge comme elle l’avait prétendu à son époux.

Le verdict a un goût de moralité rance façon non pas Moyen-Âge mais 3ème république.

Une annulation pour de telles raisons, cela évoque des contraintes religieuses.

La contrainte de virginité avant mariage est valable dans la plupart des religions : chrétiennes, musulmanes, israélite et sans doute d’autres.

 

Mais parlons de ce qui a été vérifié à propos de cette affaire d’annulation.

D’abord, l’épouse est d’accord pour cette annulation. Cela devrait interpeller tout le petit monde commentateurs, car l’annulation semble être alors un divorce par consentement mutuel déguisé…

Pourquoi une telle procédure ?

Parce que dans les religions chrétiennes et musulmanes, le divorce n’est pas reconnu et même interdit alors qu’une annulation est possible à certaines conditions.

 

Il est donc tout à fait possible que les deux époux aient décidé de recourir à l’annulation pour ne pas déplaire à Dieu. Que la justice française laïque ait apporté sa caution est en effet choquant sur le plan des principes... De toutes façons, le jugement est rendu. On n'y pourra rien changer....
 

Revenons sur la levée de boucliers à laquelle on assiste. Pour ma part, elle apparaît un peu plus ciblée contre la religion musulmane que pour la défense de la laïcité et des droits des femmes.

C’est comme si on oubliait qu’une annulation comme celle-là pourrait être demandée de la même façon et pour les mêmes motifs par certaines personnes liées à des congrégations protestantes d’inspiration américaine ou certains catholiques traditionnalistes.

 

Mais s’il s’agit d’Islam, certains voient poindre Oussama Ben Laden ou les Frères Musulmans.

 

On devrait avoir d’ici peu les avis hautement éclairés de BHL, Finkielkraut et Redeker…

 

On fait le pari ?

Publié dans justice

Commenter cet article

yfrikia 31/05/2008 12:21

salut a toi 1000T...
juste pour te dire qu'il ne suffit pas d'ecrire qu'il faille "verifié" le propos ,encore faut il le faire!
en ISLAM le divorce est autorise et n'est nullement interdit comme tu le laisse entendre...ce droit est reconnu pour les deux epoux sans aucune distinction. la volonte unique de l'homme pour qu'il soit accepte n'y suffit pas comme dans la religion juive .
bien à toi yfrikia

Sémite 31/05/2008 11:54

Bonjour,

Le divorce est autorisé par la religion musulmane,

""le divorce n’est pas reconnu"", il l'est!!, soyez un peu sérieux dans vos affirmations, c'est facilement vérifiable, il existe des sites musulmans pour vous renseigner sur la base de hadiths.

et c'est effectivement détesté par Dieu SWT

Spoliateur 31/05/2008 09:46

Je suis bien d'accord avec vous. Mais ce qui est préocupant est la raison du mensonge, Pourquoi a-t-elle eu besoin de mentir ? Qu'est ce qui l'a motivé à mentir ?

Marre des baffes dans la gueule ?

Didier 31/05/2008 09:14

Que la justice française participe de cette annulation est rien moins que normal !

Il est courant d'annuler un mariage si, par exemple, un des conjoints doit aller en prison sans en avoir prévenu l'autre, parce qu'il y a tromperie sur la personne avec qui on s'engage.
Si le droit concernant l'annulation des unions civiles s'applique à tous sauf aux musulmans, il faut le dire.

anonyme 31/05/2008 01:50

La religion musulmane autorise le divorce, je sais pas où t'as été pécher ça. Une séparation entre 2 mariés c'est un divorce et c'est écrit noir sur blanc dans le Saint Coran qui donne même les modalités de séparation.
Et si cette affaire fait la une c'est juste histoire de cracher encore sur les musulmans et la religion en général comme ces gens qui disent "le retour de la morale et la religion dans la justice", comme si on devait être des gens athés et sans morales pour être heureux.