Le sarkozisme pour les nuls

Publié le par Milton Dassier

Un an, 365 jours auront suffi à confondre le système de pensée qui prédomine en France.

La droite n'avait que peu de références dogmatiques en dehors de celles, très anciennes, du fascisme.

Comme celui-ci était trop connoté à des conceptions franchement racistes et liberticides, il fallait inventer autre chose.

Pendant des décennies, la droite s'est basée sur l'anticommunisme tout en essayant de paraître libérale et légaliste.

Aujourd'hui, maintenant que le communisme n'est plus une menace, la droite française a petit à petit construit sa pensée.

Grâce à Nicolas Sarkozy, nous savons ce qu'il en est.

Parmi les idées maitresses : l'ordre et le déterminisme

L'ordre social, la hiérarchie qui veut que chacun reste à sa place sauf s'il montre des qualités et une force l'amenant à dépasser ce que sa classe ne lui laissait pas espérer. La république des notables, des dynasties capitalistes, des fils de.., des amis de...

Mais aussi, cette façon toute particulière de compartimenter les français en citoyens plus ou moins estimables, en fonction de l'origine notamment. Il y a aussi l'ordre moral par lequel la société trouve apaisement et surtout soumission. Nicolas Sarkozy a fait plusieurs tentatives pour remettre en cause la laïcité et donner un rôle plus important aux églises et même à des sectes controversées qui, malgré quelques "dérapages" arrivent à tenir leurs ouailles en dehors des combats politiques..

Le déterminisme, c'est la façon dont, à plusieurs reprises, le chef de l'état s'est référé à la génétique pour expliquer la pédophilie, l'homosexualité, la délinquance, les troubles du comportement chez les enfants. C'est à ce titre que la loi de rétention de sûreté a été rédigée pour finalement laisser entendre qu'une certaine catégorie de délinquant serait irrécupérable. Si, c'est dans leur gênes...

Autre idée maîtresse en politique internationale, le capitalisme et le commerce comme vecteur de démocratie..

Là on rejoint les conceptions américaines. On ferme les yeux sur les dictatures avec lesquelles on fait des affaires, on signe des contrats. On peut même affirmer avec cynisme que si les affaires sont prospères, alors le pays s'enrichira et s'ouvrira à la consommation et par conséquent à la démocratie.

L'Union méditerranéenne est vu ainsi et mise sur l'exemple de l'Espagne et du Portugal, dictatures avant de rejoindre Union Européenne.

La droite française remet au goût du jour un certain néocolonialisme sous direction américaine et adhère à l'idée d'une menace terroriste islamiste contre le monde occidental. Sarkozy voit même des talibans en Tunisie et ailleurs dans le Maghreb donc à nos portes et même à l'intérieur..

Ainsi, sont justifiés, en plus de ce qui a trait à la délinquance, des lois et règlements sécuritaires permettant la surveillance des citoyens voire leur mise à l'écart au nom de la préservation des valeurs de l'occident. Cela implique une vassalisation au suzerain américain, vassalisation dissimulée afin que le citoyen français ne se sente pas floué dans ses conceptions de souveraineté héritées d'une histoire riche et ancienne. L'idée ici, est que s'assurer une place de choix aux côtés du patron US permet d'avoir les coudées franches pour mener des projets extérieurs franco-français, en Afrique par exemple. L'attitude extrèmement bienveillante vis-à-vis d'Israël, des déclarations agressives envers l'Iran marquent effectivement une rupture. Cependant, on a vu les limites de cette attitude avec les pérégrinations autour des otages colombiens et de la participation aux opérations de l'OTAN en Afghanistan.

 

 

 

Publié dans sarkozy

Commenter cet article