Ingrid Bétancourt, portée disparue : épisode 4

Publié le par Milton Dassier

Cela ressemble à une série américaine, un de ces feuilletons que le spectateur a l’impression de vivre en direct « inside ».

 Et le succès ne se dément pas au fur et à mesure que se déroule l’intrigue. Donc Kouchner se rend à Bogota, Caracas et Quito ces jours-ci.

Il parait que c’est pour relancer les négociations sur la libération d’Ingrid Bétancourt.

Une libération humanitaire, cela va de soi. Oui mais, il y a comme un problème : les FARCS ne veulent plus libérer Ingrid Bétancourt autrement que dans le cadre d’un échange de prisonniers au sein d’une zone démilitarisée de 1000 km².

Bref, on est revenu à la case départ.

Pas d’échange humanitaire, pas de cinéma sur l’état de santé d’Ingrid Bétancourt, sur sa grève de la faim. Les FARCS en ont fini avec les gesticulations médiatiques du gouvernement français.

L’avion « humanitaire » et sa rançon ont attendu une semaine sur un aérodrome de Bogota pour rien. Kouchner rend donc visite à Uribe qui va lui dire qu’il ne veut pas de Chavez dans le coup hormis pour des libérations humanitaires mais comme les FARCS ne veulent plus, alors on en est au point mort.

 Et c’est dommage que la France se soit fait piéger par Uribe lorsque celui-ci s’est servi de la négociation entre Chavez et Reyes pour localiser celui-ci et le faire abattre. Reyes avait joué le jeu de « l’humanitaire » en faisant relâcher quelques otages dont l’assistante d’Ingrid Bétancourt et son fils.

 D’ailleurs, vous avez remarqué le profil bas de Kouchner ?

Publié dans international

Commenter cet article