Quand Versac dérape...

Publié le par Milton Dassier

 Parallax nous signale la dernière bévue de Versac sur son blog. Lisez plutôt:

18 avril 2008

Mort d'Aimé Césaire

Desproges aurait pu dire :

« Qu'on puisse être à la fois nègre et français, ça me dépasse". C'est vrai, il faut savoir choisir son camp... »

Mais c'est mal de faire parler les morts, en les détournant.

 

Du très mauvais Versac, grinçant, nauséabond même. J'ai donc pris mon clavier et j'ai frappé la réponse qui suit, publiée pour le moment. Mais, on ne sait jamais.

A vous lire et en cherchant une profondeur de rélfexion, je me dis qu'un sentiment étrange vous a poussé à faire dans l'humour raciste ou dans le racisme ironique en utilisant Desproges comme un parapluie.
Cela me rappelle un peu Fogiel quand il avait fait publier un SMS hautement raciste (il a été condamné!) sur l'odeur des noirs en croyant faire de l'humour pour répondre au sketch de Dieudonné.


Une suggestion, vous auriez dû commencer en disant:

"Hortefeux, croyant paraphraser Desproges aurait pu dire ! " « Qu'on puisse être à la fois nègre et français, ça me dépasse". C'est vrai, il faut savoir choisir son camp... »"

Mais c'est mal de faire parler les morts, en les détournant.

Comme ça le vilain, c'est pas vous, c'est Hortefeux et ça lui va bien non?

Et puis l'allusion sur les camps (de rétention) est formidable et donne du cachet à ce billet.

Publié dans racisme et xénophobie

Commenter cet article

Daniella 21/04/2008 19:31

"Il faut choisir son camp"!!! C'est exactement ce que l'on avait dit à un ami à moi, lors d'une grève en Gwada lorsque je travaillais pour un hôtel très connu.
Un directeur de l'hexagone avec ses vieux sabots colonialistes et auto-suffisants, qui se demandaient pourquoi les nègres avaient un cerveau...
Le racisme est toujours en veille, toujours prêt à exploser dans sa médiocrité. Ainsi l'homme sur cette planète, égocentrique, peureux, menteur, envieux et cruel!!!

Stev 21/04/2008 18:38

L'un des slogan de Mai 68 était "Nous sommes tous des juifs allemands". Quelques années plus tard, Desproges avait lancé à Daniel Cohn-Bendit "On ne peut pas être juif et allemand, il faut savoir choisir son camp..."

Milton Dassier 21/04/2008 19:47


ça s'adresse à quelqu'un qu'il connait et qui connait son humour...


Mehr Licht 21/04/2008 16:43

Versac en verlan se lit sacver. C'est justement dans ces sacs verts que l'on met ses vidanges.