Répression anti-Tibet : Quand la police française s’emmêle

Publié le par Milton Dassier

Vous avez certainement suivi la manifestation anti-chinoise d’hier à Paris.

Vous avez dû constater le zèle de la police parisienne à empêcher toute expression pro-tibétaine, usant de charges violentes, de brutalité inutile, d’arrestations arbitraires.

 

Une image souvenir : celle de ce jeune pro-tibétain la bouche en sang et traîné comme un paquet de linge sale par deux robocops.

 

La police du peuple français protégeait des torches chinoises au service de l’image d’un état totalitaire contre … le peuple français.

 

Oui, c’est indéniable, les policiers français à Paris étaient bien des supplétifs de la police chinoise hier.

 

J’ai tout de même ri en voyant le gros Douillet pousser la chansonnette de la défense des valeurs olympiques, c’est dire des valeurs d’humanité et de fraternité pour s’en prendre à ceux qui veulent défendre un monde meilleur en Chine.

 

Certains diront que tout cela est bien bidon quand on voit ce qui se passe en Palestine, en Afrique, en Amérique du Sud et ailleurs. C’est tout à fait juste mais, il faut reconnaître que la journée d’hier a mis l’occident face à ses contradictions. Une victoire de l’opinion publique internationale sur les tenants de l’impérialisme capitaliste : autorités politiques, dirigeants de multinationales, patrons des médias.

 

Et à mon avis, ce n’est pas fini….

 

Publié dans liberté d'expression

Commenter cet article

CREOLE 12/04/2008 16:43

La puissance de l'argent et du pouvoir! Le gouvernement chinois est une véritable dictature, les gens meurent, torturés dans les prisons, et le sport est tellement juteux que cela en a toujours été ainsi, comme en Australie et ailleurs!
Vive la corrida des meurtriers, vive les faschos et les beaufs, vive ces privilégiés qui décident de la vie d'autrui! A VOMIR!!!

ocram473 08/04/2008 22:27

et la palestine ? à quand une défense des droits de l'homme, des femmes et des enfants assassinés par les fachistes Israëliens ? toujours 2 poids, 2 mesures