Ingrid Bétancourt : bientôt le dénouement ?

Publié le par Milton Dassier

 

L'AFP a publié ceci cet après-midi :

Une mission humanitaire va être envoyée «sans délai» en Colombie pour tenter de retrouver et de rencontrer Ingrid Betancourt et les otages des Farc. Annoncée mardi soir par l'Elysée, cette mission fait suite à un accord conclu entre Nicolas Sarkozy et son homologue colombien Alvaro Uribe lors d'un entretien téléphonique. Le président colombien a annoncé qu'il suspendrait à la demande de Nicolas Sarkozy les opérations militaires dans le sud-est, région où serait retenue Ingrid Betancourt, dès l'instant où il recevrait les coordonnés du site visé par la mission. La composition exacte de celle-ci n'a été détaillée ni à Paris, ni à Bogota, mais Uribe a précisé qu'elle serait «accompagnée par le Comité international de la Croix rouge (CICR)». Quant à son ordre de mission officiel, il s'agit «de prendre contact avec les FARC et obtenir accès à notre compatriote», selon un communiqué de l'Elysée.

 

 

Une mission humanitaire pour constater la mort d’Ingrid Bétancourt ou l’extraire de force avant que le pire n’arrive pour sa vie. C’est sans doute la raison de cette mission humanitaire très certainement militarisée. Ce n’est pas la première fois qu’une mission humanitaire  dissimule une action commando.
En effet, les renseignements fournis par l’armée colombienne sur l’état de santé alarmant d’Ingrid Bétancourt ne peuvent avoir été recueillis que si des « taupes » ont vendu la mêche. Peut-être les informations indiquent-elles d’autres données précieuses…

 

N’oublions pas, les FARC sont affaiblies après les deux attaques de l’armée colombiennes, Chavez est sur la touche depuis les attaques colombiennes qui ont torpillé son action. Sarkozy ne peut donc compter que sur lui-même et ses troupes spéciales certainement sur zone depuis longtemps. Il a proposé d’accueillir en France les guerilleros des FARC qui pourraient être libérés par la Colombie si les chefs de l’armée rebelle acceptent l’échange Ingrid Bétancourt contre des guerilleros.

S’ils restent silencieux, alors l’action de la dernière chance devient légitime aux yeux de la présidence française.

 

 

 

Publié dans international

Commenter cet article

verite 01/04/2008 23:05

Si Uribe a fait cette proposition d'échange, c'est probablement pour préparer le terrain et limiter les dégâts quand on saura la vérité : Ingrid Bétancourt est probablement déjà morte.

Tout ce qui est mis en scène par les médias menteurs occidentaux va dans le sens de cette triste mais plus que probable thèse.


Elle aura été instrumentalisée jusqu'à pendant et après sa mort. Moche.