Profil bas pour les Sarkozy à Londres, profil bas pour la France…

Publié le par Milton Dassier

daily.jpgTrès cocasse cette rencontre entre Elizabeth II et Nicolas Sarkozy, aujourd’hui. 

Cette photo a été prise à la descente de l’avion par une presse anglaise qui a immédiatement remarqué que Carla avait mis des escarpins plats et Nicolas Sarkozy des chaussures à très hauts talons qui lui permettent d'être un peu plus grand que la reine mais pas trop.

 

Le président parvenu ou « bling bling » face à la reine de Grande-Bretagne, héritière d’une dynastie millénaire de rois et de reines.


Ainsi représentée, la république française donnait l’impression d’un jeune état encore peu habitué à ce type de relation. Un comble ! Voir Nicolas Sarkozy et Carla Bruni en jeune couple invité à Windsor faisait oublier tout ce qui fait la profonde richesse de l’amitié tumultueuse franco-britannique s’étalant sur neuf siècles… Le prestige de la France en prend encore un coup car la Grande-Bretagne est en train de donner une leçon de bienséance politique à un président français qui, il faut le reconnaître, aura tout fait pour lui faciliter la tâche. La preuve, lors de son discours à son arrivée, il a présenté son pays comme un état en difficulté qui a besoin de l’Angleterre.

 

« Ce que vous avez fait en Grande-Bretagne, est exceptionnel. Nous avons besoin de votre dynamisme. » «  Et comment ferions-nous sans votre économie forte, sans votre langue qui est la plus parlée dans le monde, sans votre défense qui est la plus importante d’Europe ? »

 

Cette façon de « se coucher », très inhabituelle de la part d’un président français fait dire au « Guardian » : « Qu’est-ce que la présidence de Sarkozy peut apporter à la Grande-Bretagne ? »

 

La reine est une francophile convaincue et traditionnelle. Ses auteurs préférés sont français : Flaubert et Balzac. Comme elle l’a dit une fois à Jacques Chirac, faisant référence à Guillaume le conquérant,  duc de Normandie devenu le premier roi d’Angleterre,  elle n’oublie pas que la France est le berceau originel des rois d’Angleterre.

Et elle parle parfaitement le français… Alors que l’anglais de Sarkozy laisse franchement à désirer si on en croit The Guardian.

 

Le ton était donné dans les tabloïds anglais. D’ailleurs, il y eut une scène assez drôle sur LCI quand le présentateur indiqua que Sarkozy faisait la une de certains journaux. Pour donner un exemple, il montra une « une » justement, celle du Daily Mail qui étalait une photo de Carla Sarkozy avec pour légende écrite en gras : « Ancienne maîtresse de Mick Jagger, elle fume du cannabis et s’exhibe nue pour les photographes », avec un titre énorme barrant la première page : « Shameless », ce qui peut se traduire par « Quel culot ! ».

Soit le présentateur de LCI a un humour très provocateur soit il ne lit pas l’anglais !

 

Ensuite, les images de l’arrivée du jeune couple plutôt tendu accueilli par la famille royale. Face à la reine, Sarkozy se contenta d’une poignée de main et Carla d’une révérence.

 

Dans les bagages présidentiels, les inévitables Rachida Dati, Rama Yade… qui font partie du « Sarkozy’s circus » pour la touche glamour selon le Daily Mail. Certains commentateurs ont vu comme un message vertueux le choix de la tenue de Carla Sarkozy, habillée très sobrement « un peu comme une nonne », sans doute pour faire taire les mauvaises langues qui se gaussent de la vente aux enchères d’une photo d’elle nue au même moment chez Christie's.

 

L’examen de passage de Sarkozy va se poursuivre sur une note plus politique ces prochains jours. L’ONG Oxfam critique déjà le président français pour avoir abandonné un plan de développement à destination des pays pauvres. Elle l’accuse d’être « moralement indéfendable et politiquement inepte ».

Publié dans international

Commenter cet article

Gepetto 27/03/2008 10:33

Carla notre cover girl recyclée, ci-devant épouse de celui qui se prend pour Napoléon IV, était sapée comme un soldat teuton de la guerre 14-18.
C’était parfait, la capote grise, la ceinture noire faisant office de sous-ventrière, ainsi que le béret auquel il ne manquait à l’avant que le petit bouton rouge et blanc.
Vue de dos, saucissonnée dans une mandille rallongée elle présentait un fessier en trapèze laissant transparaître une paire de culotte de cheval bien présente.

Mehr Licht 26/03/2008 18:00

Article super, parce que vrai.

Tout ce que ce petit mec en talons hauts a réussi, c'est que le monde entier se fout de la France.