Quand Hondelatte dénonce la censure et se censure

Publié le par Milton Dassier

rego.jpgIl y avait une émission de Christophe Hondelatte, il y a quelques jours,  sur les artistes du show-biz qui avaient dépassé les limites en « ne respectant rien ».
Le genre d’émission facile et pas chère où on reprend les archives de l’INA avec une présentation concise qui tente plus ou moins de suivre un fil directeur.
Beaucoup d’extraits de sketchs, d’émissions, de films et de chansons : de Jean Yanne à Coluche en passant par Bedos. Bien entendu ne pas oublier de parler des stars actuelles si elles ont un peu remis en cause certaines valeurs: Elie Semoun, Dany Boon, Bigard.
 
Quelques grands oublis tout de même de gens qui ont fait pas mal dans la subversion : Les Inconnus et …. Dieudo.
 
Pourtant, Hondelatte abordant les questions sociales et politiques chez les comiques français, explique qu’il y a parfois censure et auto-censure notamment à la télévision qui se donne des apparences libertaires alors que c’est un milieu extrêmement conservateur. Il cite des journalistes, des humoristes qui ont été attaqués ou tout simplement « virés » pour crime de lèse-majesté soit vis-à-vis du pouvoir, soit vis-à-vis du politiquement correct.
 
Mais sur Dieudo ou Les Inconnus, rien. Un peu comme si ces humoristes n’avaient jamais existé.
Choix délibéré de l’animateur et de sa production ?
J’y vois comme une approche de l’hypocrisie somme toute bien hypocrite.
Dénonçons la censure en censurant ceux qui ont été les plus censurés.
Pas mal pas mal. Beaumarchais n’y avait même pas pensé.
A son époque, les auteurs pamphlétaires risquaient la lettre de cachet et l’embastillement.
 
Hondelatte a seulement eu peur de déplaire…Mais chhhtt!
 
Pour revenir à l’émission, une perle a été montrée : le sketch de Luis Rego au tribunal des flagrants délires sur France-Inter. L’invité était Le Pen. C’était dans les années 80. Le principe de l’émission : un tribunal bidon qui juge un invité. Après un réquisitoire  de Desproges sur la bêtise du racisme, voilà l’avocat de la défense Luis Rego qui prend la parole et caricature le fascisme à outrance mais en glissant quelques remarques pas si absurdes… Jugez-en.
 
Ecoutez-le en mp3 (3,10 Mo, rapide à télécharger) à l’adresse :
 
ou visionnez-le à :
 
 
Dés le début, le ton est donné :
 
« Amis de la justice et du fascisme, bonjour !"
 
Avec quelques phrases qui collent assez bien à notre époque :
 
« Amis de la tolérance…()….On a quand-même le droit d’être fasciste sans être d’extrême droite, merde ! »
 
Ou celle-ci :
 
« On est en démocratie alors profitons-en car quand ce sera l’extrême-droite, on n’aura peut-être même plus le droit d’être fasciste ! »
 
Et celle-là :
 
« Nous (les fascistes), nous sommes aussi énervés que les autres ! Face aux injustices et au laisser-aller, au manque de respect et de responsabilité de nos dirigeants, savez-vous au moins ce que nous voulons ? Eh ben, je vais vous le dire ! Une société parfaite , une société parfaite, amis libéraux, écoutez-moi bien, c’est une société où les chiens font où on leur dit de faire, où il n’y a pas de grève, où les partis politiques ne viennent nous beurrer la raie à la télé, où les travailleurs immigrés sont là pour travailler et pas pour se goinfrer de couscous ou de morue, où le terrorisme doit être interdit. Les riches doivent être contents d’être riches et les pauvres contents d’être pauvres, où tout le monde doit être unis… contre tous les autres ! »
Et cette petite perle dans la journée du fasciste pour finir : 
9h00: Je pars déjouer un complot contre mon pays !
11h00 : Après avoir entendu dire du mal de la France un peu partout dans cette brasserie, je pars écoeuré !
 
Bon rire !

Publié dans politique

Commenter cet article

Milton 15/03/2008 16:03

Aucune idée. On ne les a pas mentionnés alors qu'ils ont souvent remis en question et caricaturé des choses au niveau social et politique.

ANONYME 15/03/2008 14:32

les inconnus...??? pourquoi seraient ils boycotter?