Retour sur la polémique du Salon du Livre

Publié le par Milton Dassier

peres.jpgQuelle histoire pour pas grand-chose ! Le boycottage du salon du livre par ceux qui rejettent la politique ultra droite d’Israël fait grand bruit, scandale même au sein de l’intelligentsia officielle française.
 
Et quels arguments pour défendre Israêl !
Une belle démocratie qui ne demande qu’à vivre en paix, qui respecte les artistes et les écrivains, qui aspire à entrer dans la francophonie. Voilà ce qu’on nous serine à longueur de réactions offusquées.
 
Oui mais, c’est tout de même étrange que l’état israélien soit l’invité d’honneur et non pas les écrivains. C’est bien l’ambassadeur d’Israël qui a mené l’inauguration, c’est bien le président Shimon Peres qui a inauguré le salon du livre et les écrivains israéliens comme on visite une équipe de football pendant la coupe du monde. C’est donc bien qu’il y a un enjeu en terme d’image, de communication, de propagande…

Le président israélien a parlé d'un autodafé. Pourtant personne n'a appelé à détruire des livres...
 
Alors, je comprends qu’on se sente mal à l’aise de se voir associé à une opération qui vise à faire de cet état « démocratique », un état respectable. Car, c’est bien de cela dont il s’agit non ?
 
Israël : Etat démocratique. Oui, on y organise des élections, on y garantit la liberté d’expression. Très bien. Mais, Israël est un état en guerre qui occupe illégalement une partie de la Palestine si on en croit l’ONU. L’état de guerre fait fléchir la démocratie, puis la met à terre. C’est vrai de tous les états en guerre, c’est vrai de nos états démocratiques qui se sont inventés une guerre contre le terrorisme pour attenter à nos libertés. Et si on prétend être attaché au sens des mots comme le sont les écrivains, gardons en mémoire l’expression « territoires occupés » et « colonies de peuplement » évoqués par les dirigeants israéliens eux-mêmes !
 
Et on s’agite, on vitupère les mauvais coucheurs qui boycottent un salon du livre comme si les palestiniens avait un état souverain et emmerdait le monde libre civilisé de leurs caprices. Et on laisse entendre que la Cisjordanie est identique à ce qu’elle était en 1967 puisque personne ne dit qu’elle n’est plus qu’une peau de chagrin qui se réduit à vue d’œil chaque jour pour n’être plus qu’un ensemble de territoires communaux qui ne pourront jamais se réunir pour faire un état. Disons le avec force : le futur état palestinien, s’il existe un jour, ne sera pas plus grand qu’un département français, et fragmenté en plus. De la Cisjordanie de 1967, il ne devrait pas rester aux palestiniens plus de 20% des territoires. Mais, si on le disait et qu’on approfondissait la réflexion, on pourrait ouvrir un débat sur ce qui apparaîtrait clairement comme un nettoyage ethnique ! Oh la vilaine expression qui ne sonne pas, mais alors pas du tout « démocratie respectable »! Alors, on ne le dit point. Le silence est d’or. C’est on ne peut plus vrai pour Israël dans cette affaire.
 
Apartheid, nettoyage ethnique, annexion territoriale, colonisation, génocide par substitution. Ces expressions aussi dures qu’elles soient, soulignent ce qui se passe en Palestine de l’avis de beaucoup et mériteraient donc un vrai débat qui, bien sûr n’a pas lieu. La seule chose qui entraîne qu’on n’ose pas le lancer pour de bon, c’est une sorte de bienveillance par solidarité historique des peuples occidentaux envers l’état d’Israël. Oui, ces mots sont durs mais on n’a pas peur de les utiliser quand les mêmes faits se déroulent au Timor Oriental, au Darfour, au Tibet, en Tchetchénie, dans l’ex-Yougoslavie..
 
Donc un ambassadeur ouvre le salon du livre et cherche à laisser l’image d’un pays tolérant qui se soucie de littérature et d’art.
Et quoi ! Les bonnes âmes, qui trouvent consternant ce boycotage, ont-elles la mémoire courte, elle qui réclament à corps et à cris la perpétuation du devoir de mémoire pour la shoah ?
Pas un de ces messieurs n’a pourtant protesté lorsque Desmond Tutu, l’évêque sud-africain et Prix Nobel de la paix, fut déclaré «personna non grata » par la tolérante démocratie israélienne !
Amnésie sélective qui heureusement ne nous touche pas, surtout si on se rappelle que la tolérance des ambassadeurs israéliens a des limites.
 
Alors, pour ceux qui ont le circuit de Papez défaillant, rappelons ce qui s’est passé en janvier 2004. Une exposition d'art contemporain a lieu à Stockholm dans un musée. Un plasticien israélien, Dror Ferder, y expose une œuvre spéciale intitulée : « Blanche-Neige et la folie de la vérité ». Une piscine d’eau rouge illuminée par des projecteurs dans laquelle flotte un petit voilier dont la voile porte la photo d’une femme kamikaze palestinienne souriante.  L’ambassadeur d’Israël en Suède a vu dans cette œuvre un grave outrage. Il a cherché à la détruire et l’a vandalisée devant les caméras de la télé suédoise, estimant qu’elle était antisémite car elle montrait la femme kamikaze sous un jour sympathique. D’après les témoignages, il ne s’agissait pas d’un acte irréfléchi résultant d’une émotion irrépressible mais d’un acte prémédité.
 
 
 
Etre ambassadeur ne veut pas dire qu’on comprend l’art. Etre dirigeant politique d’un pays où on organise des élections ne veut pas dire qu’on soit tolérant.
 
Etre un pays démocratique ne donne pas de certificat pour donner des leçons de tolérance et de paix aux autres. Au fond, la leçon à tirer est que si le fascisme a du savoir-vivre démocratique, il devient fréquentable…

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hamira 14/03/2008 20:27

h'ai entendu lire à la radio dans une émission sur la palestine, émission locale bien sur,une splendide lettre écrite par rafael confiant à l'adresse des "intellectuels de france" sur la situation des palestiniens...
un monument
j'ai demandé où je pouvais la lire, il m'a été répondu "sur un site sur la palestine".
je les connais à peu-près tous je crois et depuis mardi je cherche...rien.
j'avais un petit espoir chez les ogres mais rien nulle part.
pouvez-vous trouver et publier?????
merci.

Milton Dassier 14/03/2008 21:04

Vous la trouverez sur son blog à l'adresse :http://www.montraykreyol.org/spip.php?article956Je vous l'envoie en privé.