Mots tordus pour dures tortures

Publié le par Milton Dassier

baign.jpgUn petit entrefilet qui défile au bas des écrans de télé, quelques lignes dans les journaux, rien de bien inquiétant alors et puis c’est aux USA. En Europe, pas de danger qu’on en arrive là un jour.
 
C’est le traitement réservé à une nouvelle essentielle : la légalisation de certaines formes de torture pour les suspects de crimes terroristes.
La presse a même des pudeurs qu’on ne lui connaissait plus. Dans certains médias, on a affirmé que le président des USA avait mis son veto à une résolution du sénat interdisant le recours à la « simulation de la noyade » lors des interrogatoires des suspects de terrorisme.
 
Simulation de noyade ! Donc on fait semblant de noyer le suspect, on ne le noie pas. Donc, quand on vous met la tête au fond d’une baignoire en la maintenant de force malgré votre envie de respirer, c’est une simulation de noyade pas une noyade.
Mais les loups seraient devenus plus doux! Il souffrent beaucoup de cette image de barbares sans pitié, sans humanité qui leur colle à la peau. On se demande bien pourquoi! 
Il parait que la plupart du temps, on n'utilise pas de baignoire mais qu'on asperge sans arrêt d'eau le visage du sujet allongé sur le dos jusqu'à ce qu'il n'en peuve plus.
Quelle nuance, quelle subtilité !
Pour qu’il y ait noyade, il faut que le sujet y reste évanoui ou déjà mort. Et puis, il parait qu’il y a un médecin qui vérifie l’état de santé du « simulateur »…
 
Alors, la gégène, c’est une simulation d’électrocution. Parfait, alors, tous les attaques en justice contre les tortionnaires pendant les guerres d’Indochine et  d’Algérie sont caduques car on n’aurait pas électrocuté mais simulé l’électrocution.
 
Pas un chef d’état européen n’a protesté, pas une ligne de Bernard Kouchner, pas un mot de Rama Yade…
 
On dit que souvent, les USA font des choses que l’Europe reprend quelques années après….
 

Publié dans international

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article