Une nouvelle mode en 2008 : Le bizutage raciste

Publié le par Milton Dassier

undefinedQuelques jours à peine après le verdict dans l’affaire de bizutage raciste envers un employé camerounais de la société de fabrication d’ampoules Ozram, une nouvelle agression vient d’avoir lieu à l’encontre d’un juif homosexuel.
 
 
 
Même faits, séquestration prolongée, humiliations, torture avec allusions, cette écrites, à l’orientation sexuelle et l’appartenance religieuse de la victime.
 
On retiendra que les agresseurs de l’employé camerounais, Théodore N’Kamdo, ont eu un mois de prison avec sursis et 1000 Euros de dédommagement pour préjudice moral et que la dimension raciste de l’affaire avait été rejetée par un tour de passe-passe juridique…
 
 
 
Etant donné que ces deux affaires sont comparables, il faudra donc être très attentifs à l’écho que les médias donneront, à l’exploitation politique qui sera menée et à la façon dont la justice établira les faits et en condamnera les auteurs.
 
L’avocat des coupables ira-t-il jusqu’à dire qu’écrire « sale juif, sale pédé » sur le ventre de quelqu’un, ce n’est pas raciste et que c’était juste pour lui signifier qu’il ne s’était pas lavé ?

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article