Les menaces contre la laïcité en France sont sérieuses

Publié le par Milton Dassier

empereur.jpgIl y a eu les trois discours de Nicolas Sarkozy sur le fait religieux, l’espérance et la foi : devant le pape à Saint-Jean de Latran, devant la famille royale sédoudienne à Ryad et devant le CRIF à Paris.
 
Il y a eu sa façon de définir une laïcité « positive » prônant la tolérance religieuse,  laissant entendre qu’il existe une laïcité intolérante, négative. En parlant ainsi, le président a volontairement fait d'un cadre juridique, une idéologie. La laïcité n'étant pas une idéologie.
 
Il y a eu les propos de Michèle Alliot-Marie laissant entendre que les institutions publiques luttant contre les dérives sectaires étaient inutiles.
 
Tout ça s’est passé durant les trois derniers mois.
 
Et on apprend aujourd’hui même :
 
  • - qu’Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet du Président de la République estime dans VSD que les sectes ne sont pas un problème .
  • - que la même dément les propos ci-dessus tenus à VSD.
  • - que Tom Cruise a bien défendu l’Eglise de Scientologie quand il avait rencontré Nicolas Sarkozy, ministre de l’intérieur, le 30 août 2006, ce que celui-ci nie. Tout comme il nie avoir écarté des policiers d’une enquête sur l’Eglise de Scientologie juste après cette rencontre.
  • - Que Nicolas Sarkozy a élaboré et diffusé sa critique de la laïcité après que le pape eut essuyé un refus de la part d’une université italienne dans laquelle il devait prononcer un discours. La raison de ce refus au nom de la laïcité : le pape avait affirmé, quelques années auparavant, que le procès pour hérésie contre Galilée, il y a 4 siècle, était justifié.
 
Il y a donc bien une remise en cause de la laïcité à la française à l’étude.
 
Les enjeux sont de plusieurs tenants :
 
  • - Donner du poids aux religions dans l’encadrement des jeunes, dans la définition d’une morale consensuelle.
  • - Contrebalancer le grand pouvoir du monde associatif dans le domaine humanitaire et caritatif avec des églises et autres congrégations plus « dociles ».
  • - Renforcer l’école privée et à terme, privatiser une partie des missions de l’éducation nationale.
  • - Se faire bien voir des USA.
Ces questions reviendront régulièrement, suscitant débats et passions jusqu'à ce qu'une commission examine "sereinement" la possibilité d'un projet de loi...

Publié dans politique

Commenter cet article

Brancard 19/08/2012 12:14

Heureux chaque fois que l'on rappel que la France est un pays laïc. Mais, car il y a un mais. Tous les lieux utilisés par la religion rendue ainsi dominante sont financés au nom du patrimoine par
l'Etat Français et ses collectivités. Ainsi on entretien des batiments avec des sommes colossales. Laïc, nous devrions dire la France est un pays laïc qui favorise une religion.

goc 21/02/2008 01:42

on peut rajouter la fermeture des classes le samedi, afin de faire plaisir aux religieux et en particulier aux rabbins qui veulent que la france "respecte" le sabbat

Pascal 20/02/2008 21:53

c'est ton sentiment et tu t'y tiens certainement mais le dire comme tu le fais est-il bien convainquant ?...

Milton Dassier 21/02/2008 00:00

Je n'ai fait que repérer des signes et les synthétiser dans un but de cohérence car les choses n'arrivent jamais par hasard en politique ! Il faut voir que la scientologie et les témoins de jeovah pourront encore plus manipuler du monde et engranger de grosses contributions. La formation professionnelle et la santé sont déjà menacées par des arnaques style enfant indigo et autre perlinpinpin thérapie.L'école privée devrait se voir chouchouté alors que lepublic va mal. Et on aura à coup sûr une plus grande implication des religieux dans des affaires laïques et morale comme la bio-éthique. On pourrait même voir à moyen terme une remise en cause de l'avortement!