Enfants de la Shoah : Sarkozy persiste et trépigne ...

Publié le par Milton Dassier

multi.jpgJean-François Kahn a employé le mot "obscène" à propos de la proposition présidentielle d'associer les enfants de CM2 à la mémoire d'une enfant juif mort pendant la shoah et laissé entendre que le président Sarkozy avait cherché à faire un coup de marketing .

Obscénité mémorielle ?
Devant un tel concert de protestations, l'Elysée propose aujourd'hui que ce soit non pas un enfant de CM2 qui assume la mémoire d'un enfant de la shoah mais l'ensemble d'une classe.
L'idée est de montrer aux enfants que les enfants de la shoah ont été les victimes d'un système politique basé sur le racisme selon Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet du président.
 
"enseigner la Shoah, c'est combattre toutes les formes de racisme"
. "Les discriminations dont sont victimes aujourd'hui les personnes issues de l'immigration ont la même origine que les crimes dont les juifs ont été victimes : la bête immonde du racisme"
  Pourtant, ces nobles intentions s'évanouissent quand il est recommandé ceci:
"Il faut empêcher les amalgames entre la Shoah et d'autres drames. Personne ne conteste qu'il existe d'autres drames mais ce sont des drames politiques. Les enfants palestiniens, vietnamiens, d'autres encore ont été victimes de conflits politiques, qui doivent et qui sont enseignés, mais avec la Shoah, les enfants ont été victimes du racisme. En enseignant la mémoire de ce génocide, on prémunit toute la société contre ce fléau".

C'est une terrible tentative de réécriture de l'histoire qui se trame sous les lambris du Palais de l'Elysée. On est en train de dire tout simplement que l'idéologie raciste concrétisée sous la forme d'un système politique, n'aurait produit que le nazisme et, n'aurait fait que des victimes juives. En ce qui concerne le nazisme, non seulement, les juifs ont été massacrés en masse (6 millions) mais d'autres peuples ou groupes de personnes l'ont été également : tsiganes, handicapés mentaux, slaves, noirs. Même en France, par exemple les soldats noirs déportés ou exécutés sommairement à cause de la couleur de leur peau . 

Et puis l'apartheid en Afrique du sud, au Zimbabwe, aux USA ont été des systèmes basés sur la hiérachie des races pendant des siècles et jusqu'au XXème siècle. Que dire de Vichy en France et ses lois raciales?
.
Autre chose, il est reconnu par tous les historiens que d'autres génocides, d'autres exterminations ont été perpétrées au nom de la hiérarchie des races organisé dans un système dont le but était l'exploitation économique totale et complète par la déshumanisation: la traite négrière atlantique, l'esclavage ou la spoliation des terres amérindiennes. Des hommes, des femmes, des enfants considérés comme des animaux, n'est-ce pas du racisme? Les fameux philosophes des lumières étaient pour la plupart racistes, par exemple : Voltaire, Kant.

Le racisme à la une
Par un hasard étrange, le racisme dans les stades revient à la une de l'actualité à travers la mésaventure d'Abdlessam Ouaddou, footballeur marocain noir de l'équipe de Valenciennes, qui a été copieusement injurié à coup de "sale nègre, singe..etc" sans que personne ne bronche et s'est pris un carton jaune quand, excédé, il a voulu se rendre dans les tribunes à la mi-temps.
.
La publication des chiffres sur les actes antisémites pour l'année 2007 fait plaisir : 30% de moins par rapport à 2006, 261 actes antisémites :
- 146 actions violentes et dégradation de biens dont 73 agression physiques
- 115 menaces et insultes (22 menaces directes gratuites)

De plus, la HALDE avait déjà signalé qu'il n'existait aucun cas de discrimination enregistré lié à  l'antisémitisme.
.
Evidemment, on s'en félicite, ne serait-ce que par principe et aussi parce qu'en général un antisémite est raciste à l'encontre d'autres "communautés", d'autres couleurs, d'autres religions. Cependant, pour le président, seul l'antisémitisme poussé jusqu'à la barbarie mérite la compassion des enfants français...

Pour une approche sincère du racisme dans l'histoire
C'est dommage, beaucoup de commentateurs pensent qu'en faisant de la shoah le top one du martyr universel de masse, on risque d'aboutir à un effet boomerang, par une défiance vis-à-vis de ce formatage des enfants de CM2 puis une remise en cause de la gravité de l'évènement et ce faisant, à un regain de l'antisémitisme.
.
Si on doit aborder la question du racisme avec des enfants de CM2, faisons-le sur des critères historiques et non en jouant sur l'émotion. Donnons à lire des extraits de texte de Voltaire aussi bien ceux qui dénoncent l'esclavage mais aussi ceux où apparait un racisme très ambigü, ceux d'Ernest Renan où il parle de la hiérarchie des races. Soumettons au jugement des enfants des documents sur les pogroms, l'esclavage, le massacre des amérindiens et la colonisation de l'Afrique pour la "civiliser", montrons-leur des extraits de films de l'époque coloniale, parlons des zoos humains, enfin parlons du nazisme, des lois raciales de Vichy, de la chasse aux juifs en France, parlons du Ku-Klux-Klan, parlons de l'apartheid, des droits civiques aux USA, de Martin Luther King, de Mandela. Etudions avec eux les beaux textes de Condorcet, des extraits du journal d'Anne Franck, la déclaration de Louis Delgrès, les sermons de Martin Luther King. 
.
Puis faisons leur comprendre le lien avec aujourd'hui en racontant l'histoire de familles juives rescapées des camps de la mort mais aussi de personnes victimes du racisme d'aujourd'hui : victimes d'agressions racistes, personnes gravement discriminées, familles dont les tombes ont été profanées, rescapés du Ruanda. Et s'il faut des héros, évoquons les nègres marrons, les amérindiens qui ont résisté et combattu, apprenons leur l'histoire de Delgrès, des insurgés du ghetto de Varsovie, des "justes", de Martin Luther King et, à la limite pourquoi pas,  de Sarkozy et l'entrée de la couleur à un ou deux postes-clés du gouvernement...
.
Ainsi, il ne s'agira plus de faire plaisir à une organisation assimilée de plus en plus à l'ambassade d'Israël (expression d'Eric Zemmour), pays ambigü quant à sa conduite, son projet de société et ses idéaux; mais de faire les enfants de France toucher du doigt la dimension universelle de la lutte contre les idées et les comportements racistes en les guidant pour qu'ils réalisent que ce combat est le leur, ici et maintenant.
 
 

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article