A propos de Dieudonné : On s’téléphone et on s’fait un bouffon ?

Publié le par Milton Dassier

A propos de Dieudonné : On s’téléphone et on s’fait un bouffon ?
 
 
dieudonne.jpg- M’sieur, M’sieur, juste un mot, je suis journaliste. Vous êtes un ogre, je crois, donc vous soutenez Dieudonné. Il vient d’être condamné en correctionnelle pour incitation à la haine raciale. Quel est votre sentiment là-dessus ? Fera-t-il appel ? Allez dites-nous, vous avez bien une petite idée et les lecteurs ont le droit de savoir !
 
- Vos lecteurs ou vos annonceurs ?
 
- Euh.. ! Nos lecteurs bien sûr !
 
- Pas de commentaire à faire sur le procès. Dieudonné a tourné la page sur tout ça, il l’a dit. Alors, ceux qui l’attaquent, seront satisfaits à moins que Dieudonné ne fasse appel. Et ça durera encore quelques mois de plus. Et si la justice donne raison à l’artiste, sûr qu’il y aura moins de journaux pour en parler que s’il avait été condamné. Il a l’habitude maintenant.
 
- Mais, tout de même, l’antisémitisme affiché de Dieudonné est reconnu comme tel par la justice, ça vous fait quoi ?
 
- Moi, rien du tout. Hostilité et colère contre ceux qui l’ont maltraité au nom d’une religion et  d’une communauté mais certainement pas de l’antisémitisme qui implique tout autre chose. 


Apprends ces verbes par coeur : lècher, lacher, lyncher
 
Je n’oublie pas le contexte dans lequel tout ça a eu lieu.
 
Je n’oublie pas la façon dont tout le monde l’a lêché comme artiste engagé puis lâché peu à peu,  puis lynché après le fameux sketch lors de l’émission de Fogiel, cet animateur qui, lui, a été condamné pour injure raciale et continue sa carrière comme si de rien n’était. Le sketch était insolent mais pas raciste, la justice l’a confirmé.
 
Je n’oublie pas les menaces, intimidations et agressions dont Dieudonné fut la victime pendant des années, ce que, vous, les journalistes, avez passé sous silence ou fait service minimum.
 
Je n’oublie pas sa résistance à une mobilisation générale pour le détruire. Vous rendez-vous compte qu’on a osé l’assimiler à des assassins et à des kidnappeurs juste à cause de la couleur sa peau, de son engagement contre la politique israélienne et de ses positions pour la cause des noirs !
 
Je n’oublie pas la question préalable et inévitable posée à chaque invité noir ou proche des noirs sur les plateaux de télévision. C'en était devenu un rituel ou un controle de vérification de la pensée, qui consistait à pousser l'invité à se dédouaner de façon nette de Dieudonné pour être admis dans le cénacle de la bien-pensance radio-télévisée. Tout invité noir ou proche des noirs devait répondre chaque fois qu’il était interviewé avec le risque de se voir désigné comme antisémite si sa réponse était trop nuancée. Se baser sur un présupposé racial pour poser ou non une question à quelqu’un et le juger bon ou mauvais, n’est-ce pas du racisme ?
 
- Je ne sais pas, notre journal ne commet pas de telles pratiques. Hum ! Dieudonné est devenu un vecteur de haine et de division, ne le croyez-vous pas ?
 
- On lui a reproché d’avoir de la haine. Sachez que si, parfois, ses mots ont été si forts dans la provocation qu’ils ont pu être pris pour de la haine alors ce n’était rien comparé à la haine véritable et authentique qu’il a subie. Ses détracteurs se sont mobilisés à mille contre un, des miliciens l’ont agressé physiquement, des puissants et des courtisans l’ont sali sans qu’il puisse se défendre.
 
Ses adversaires ont même été jusqu’à salir les originaires des Antilles et d’Afrique dans leur quête d’identité et de mémoire pour l’atteindre encore plus fort. Dieudonné a servi de prétexte à l’expression décomplexée d’un racisme institutionnel généralisé.
 
Ce fut la grande découverte de ces années, quelque chose d’impensable s’est produit : reflétant une nouvelle tendance sociopolitique de l’opinion devenue majoritaire en France, les bien-pensants libéraux-autoritaires,  ont attribué des labels de légitimité à des crimes contre l’humanité, et des gens se sont vus décerner des certificats de bonne ou mauvaise conduite  en fonction  de la couleur de leur peau et de leur opinion politique vis-à-vis d’un pays étranger : Israël.  
 
Les plaintes contre Dieudonné ne sont qu’une manière de détruire dans l’œuf toute remise en cause de cet ordre établi qui a choisi de prendre des critères raciaux et religieux pour référence, ce nouvel ordre social  qui veut que la majorité a toujours raison et qu’elle choisit, elle-même, les communautés les minorités qu’elle souhaite défendre parce que…. cela l’arrange.
 

Publié dans pipoles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Cette elite de gauche bien pensante mais profondemant raciste parcequ"elle fait des differences entre les gens qu"elle est sense proteger a gagne (pour le moment ...).Elle est sur tous les plateaux tele, a la radio, partout avec des relais intellectuels et Cette gauche moralisatrice et a fini par eliminer toutes les tendances qui ne collait pas a sa vision. Elle donne son opinion sur des questions qu"elle ne connait qu"au travers son prisme deforme (Moyen-Orient, Esclavage, Iran, immigration). Oui, Dieudonne a ete victime de cette gauche qui aurait du au contraire l"applaudir pour son courage a denoncer l"innomable. Cette gauche des Strauss-Kahn, lang, Kouchner, Amara, Finkielkraut, Attali, Freche, et Cie... est immorale et laide de lachete.
Répondre
M
Oui, entièrement d'accord. ça me donne envie de faire un papier sur la gauche actuelle... A+
I
Excellent papier. C'est tout siplement impensable tout ce qu'il s'est produit, à l'échelle d'un pys de 60 millions d'habitants, et pourtant oui, ça s'est produit, et ça continue.<br /> <br /> Les années 2001 à 2007 auront illustré à plusieur niveaux des failles profondes de la démocratie libérale ( France, USA, lobbyisme, presse...). Stupéfiant.
Répondre
D
Vous avez raison, c'est même indécent car on sent qu'on cherche à faire penser les gens dans un certain sens défini par le président. La lettre de Guy Moquet à faire lire à tous les élèves est un acte effectué dans le même but.
Répondre
M
Cet acharnement sur Dieudonné est vraiment pornographique et malsain mais couve quelque chose de très grave pour la société,comme tu le décris avec élégance cher Milton.
Répondre