presse et médias

Vendredi 17 décembre 5 17 /12 /Déc 14:47

Petits-fours et Château-Margaux : Nouveau piège à blogueurs

 

Quelques blogueurs ont eu le privilège d’être invités à déjeuner avec Nicolas Sarkozy, jeudi dernier.

Maître Eolas, Versac et Eric Dupin accompagnés de grands patrons du net commercial ont partagé les bons petits plats et les vins fins de l’Elysée pour deviser de l’avenir du net français.

 

Après Hadopi 1 et 2, après la LOOPSI et la possibilité de censurer administrativement (sans passer par la justice) tout site dangereux (sans qu’on définisse ce danger !), après les accusations sur le « net poubelle », sur le « net fasciste », après les déclarations sur l’irresponsabilté de Wikileaks, voilà que trois blogueurs ont accepté de parler à Nicolas Sarkozy.

 

Un président de la république qui a voulu se montrer compréhensif et bienveillant, paraît-il.

 

Le net c'est dangereux, il faut le contrôler

 

Un président de la république qui n’a pas d’autre intention que de contrôler le net et qui aura besoin pour cela de l’assentiment du plus grand nombre.

Les blogueurs peuvent être considérés comme des leaders d’opinion dans une partie grandissante de la population française attirée par la modernité et les nouvelles technologies.

 

En se rendant à l’Elysée, en courbant l’échine au caprice du prince tout en se prétendant critiques, ils montrent les limites de leur indépendance.

 

Car, le but n’était pas de connaître l’avis de blogueurs influents puisqu’on peut le lire quotidiennement sur les blogs mais d’obtenir des billets sur le net laissant entendre que le président s’intéresse au net dans un esprit ouvert et sérieux, autrement que pour le conspuer et vouloir le contrôler.

 

Bien leur en a pris, ils sont assurés de recevoir la légion d’honneur.

Par Milton Dassier - Publié dans : presse et médias - Communauté : PARLONS FRANCHEMENT
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 15 décembre 3 15 /12 /Déc 23:11

Un petit clash sur I-Télé a opposé le journaliste Julian Bugier à Robert Ménard que je soupçonne depuis longtemps d’être un autoritaire qui s’ignore.

L’ancien président de « Reporters sans frontières » a défendu la peine de mort juste après que Julian Bugier eut annoncé le verdict pour l’affaire du RER-D où une jeune femme avait été sauvagement assassinée.

 

« Par moment, on regrette qu’il n’y ait plus la peine de mort » a commenté Robert Ménard.

 

 

 

Au delà de la polémique de ce jour, on peut s’interroger sur Robert Ménard.

 

On le soupçonnait d’être un peu homophobe, on l’avait vu défendre Eric Zemmour et ses saillies néocolonialistes, aujourd’hui, il défend la peine de mort et ce n’est pas la première fois.

Après un parcours de girouette, on ne sait plus tellement comment situer Robert Ménard.

 

D’abord gauchiste et anarchiste, puis socialiste protégé de Mitterrand, il a accepté de recevoir la légion d’honneur des mains de Nicolas Sarkozy en 2008. Peut-être a-t-il trouvé le bon filon médiatique avec l’association « Reporters sans frontières » ?

Car à part avoir créé l’association et avoir fait quelques coups médiatiques comme lors des jeux olympiques de Pékin, quelle est l’œuvre journalistique de Robert Ménard ?

 

Certains prétendent que Robert Ménard a une conception particulière de la liberté, qu’il serait occidentaliste, atlantiste et proche des néocons américains.

On le voit présider une organisation au Qatar, pays peu démocratique et en même temps fustiger de façon violente Hugo Chavez, le président du Venezuela, comme le font les néoconservateurs du monde occidental. C'est toujours comme ça! On dénonce des atteintes à la liberté de la presse au Venezuela qui reste un pays démocratique, on en fait des tonnes sur l'Iran, mais on se tait sur celles qui ont lieu au Maroc, en Tunisie, en Arabie Saoudite ou dans les pays du Golfe Persique!

 

Certes, Robert Ménard a gardé un côté un peu rebelle et a défendu la liberté d’expression de Dieudonné ou la diffusion de la télévision du Hezbollah en France.

 

Le côté rebelle affronte une certaine rigidité d’esprit qui apparaît lors de ses interviews en télé où il joue plus à l’accusateur sourcilleux qu’au journaliste soucieux d’un vrai débat.

 

De toute évidence, Robert Ménard choisit bien ses cibles pour un profit médiatique certain !

 

C’est peut-être cela son job finalement, défendre ce qui paraît indéfendable, histoire de faire parler de lui, puis,  jouer au Robin des Bois devant les caméras et séduire les bien-pensants de gauche tout en regrettant que les salauds ne crèvent pas pour ramasser la mise avec les réacs de droite!

 

Il y a dans la presse de nombreux spécialistes de la gymnastique dorsale et ceux, plus rares, du grand écart. Rober Ménard est de ceux-là.

 

 

 

Par Milton Dassier - Publié dans : presse et médias - Communauté : l'actualité en général
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mercredi 24 novembre 3 24 /11 /Nov 12:12

Qu'est-ce qui arrive à Arthur?

 

La panne de talent, ça existe pour beaucoup d'humoristes mais avec du travail, ils y arrivent jusqu'à ce que le talent revienne.

Non le travail, c'est trop dur pour Arthur. Et en plus pour une émission de télé, il faut être rentable, bankable dés la première sinon t'es viré. Alors avec courage, Arthur a pensé à sa famille, il a pensé que, non il n'ira pas se payer la honte de faire la queue à Pôle Emploi comme un vulgaire Domenech. Il a réfléchi et.. Euréka! Il a trouvé,

 

Il a visionné des centaines de fois, un show américain très en vogue et très inventif. Le Late Show. Et il l'a adapté à la culture et à la langue française.  Cela s'appellera : "Ce soir avec Arthur".

Mieux que de plonger dans les archives de l'INA comme il le fait pour "Les enfants de la télé". Arthur n'a pas de talent mais a du génie à sa façon.

 

Sauf que, les producteurs du Late Show s'en sont aperçus. Ils n'ont pas déposé plainte car, à mon avis, il n'existe pas de droits d'auteur pour la forme d' une émission mais, ils s'en sont pris à Arthur en diffusant avec ironie des extraits de son émission. Même générique, même chanson, même musique, même montage... Trop fort, le Arthur!

 

L'animateur du Late Show, Craig Ferguson et son équipe  en ont même fait un sketch où Arthur en prend pour son grade. Il compare même Arthur à un dépouilleur de clochard. 

 

Arthur affirme, paraît-il, qu'il est honoré d'avoir fait l'objet d'un sketch au Late Show.

 

L'hypocrisie est donc totale...

 

La vidéo est le sketch en entier sur le plagiat d'Arthur (sous-titré)

 

Par Milton Dassier - Publié dans : presse et médias - Communauté : l'actualité en général
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mercredi 17 novembre 3 17 /11 /Nov 17:51

 Une information étrange est passée sur le site d’informations « Les indiscrets ». Selon eux Carla Bruni et Nicolas Sarkozy prendraient de la coke. L’article paraît avec une photo d’Hervé Morin…

 

L’information se base sur une rumeur persistante et sur la marionnette de Sarkozy aux Guignols. On peut se demander pourquoi une telle information forcément non vérifiée à un tel moment. Le site « Les indiscrets » agit-il en service commandé ou laisse-t-il des rédacteurs peu soucieux de la plus élémentaire déontologie, publier n’importe quoi ?

 

D’ailleurs, les commentaires réprobateurs n’ont pas manqué sur le site.

 

Allez voir avant que l’info soit supprimée.

Par Milton Dassier - Publié dans : presse et médias - Communauté : l'actualité en général
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés